Neutraliser le DAECH dans les plus brefs délais

La Conférence des Évêques de France s’associe à l’appel de l’Oeuvre d’Orient suite au massacre par Daech.

Une fois de plus, le DAECH manifeste sa cruauté en assassinant 28 chrétiens éthiopiens.
L’Œuvre d’Orient appelle solennellement la Communauté Internationale à prendre les moyens voulus pour neutraliser le DAECH dans les plus brefs délais.
Tout retard ne fait qu’encourager de nouveaux actes barbares et nuit à la pacification de la région.

Mgr Pascal Gollnisch, Directeur Général de l’Œuvre d’Orient.
Paris, le 20 avril 2015

L’Église éthiopienne, un peu d’histoire
Le christianisme est arrivé en Éthiopie dès le IVe siècle grâce à deux jeunes syriens (Frumence et Edèse) prisonniers à la cour d’Axoum. Après la conversion du roi, Frumence est ordonné évêque par St Athanase d’Alexandrie. Il est renvoyé en Éthiopie. A la fin du Ve siècle, neuf moines syriens monophysites, les Neufs saints, évangélisent en profondeur le pays et contribuent à la traduction de la bible en éthiopien. Au VIIe siècle l’Islam isole l’Éthiopie des coptes. Au XVIe et XVIIe siècles, elle refuse la latinisation proposée par les missionnaires jésuites. En 1929 elle amorce son indépendance vis-à-vis des coptes.
Aujourd’hui l’Église éthiopienne orthodoxe compte envIRONS 35 millions de fidèles avec le Patriarche Abuna Mattias. L’Eglise éthiopienne catholique (séparée en 1839) est dirigée par le Cardinal Berhaneysus Demerew Souraphiel. Elle compte env 900 000 fidèles et célèbre dans la langue Guéez.

Sur le même thème

  • La Syrie, vers un travail de réconciliation et de paix

    En mars 2011 éclataient des mouvements de protestations populaires en Syrie. Après dix ans de guerre, des millions de réfugié(e)s et environ 400 000 morts, la situation reste difficile pour ses habitants.

  • Visite à la communauté de Qaraqosh

    Visite du Pape François à la communauté de Qaraqosh à l’église de L’immaculée conception le dimanche 7 mars 2021.

  • La visite du pape en Irak : ce qu’il faut retenir

    Après quatre jours de voyage apostolique, le pape François a achevé sa visite historique en Irak lundi 8 mars 2021. Quels enseignements pouvons-nous tirer ? Le Pape qui s’était annoncé comme « un pèlerin de paix » a souhaité délivrer un message de paix et fraternité auprès de la population irakienne, meurtrie par des décennies de guerre et de souffrance.

  • Le Cardinal Louis Raphaël Sako, l’homme derrière les préparatifs du voyage

    L’Irak a officiellement invité le pape François du vendredi 5 au dimanche 8 mars 2021. À 72 ans, le Patriarche chaldéen SB Louis Raphaël Ier Sako, ardent défenseur du travail de réconciliation et d’unité nationale en Irak a pleinement participé à l’organisation du voyage apostolique. Depuis de nombreuses années, il est engagé en faveur du dialogue interreligieux. Portrait de cet érudit polyglotte.

  • Voyage du pape en Irak : espoir de paix et source de joie pour les réfugiés

    Originaires de Qaraqosh, dans la plaine de Ninive à une trentaine de kilomètres de Mossoul, Ansam et Maureen, Irakiennes, sont arrivées à La Rochelle avec leurs familles respectivement en 2014 et 2015. À l’occasion de la visite pastorale du pape François en Irak, du 5 au 8 mars prochains, elles partagent leurs réactions.

Contacts presse :

P. Hugues de Woillemont
Secrétaire général
Porte-parole

Mme Diane Pilotaz
Secrétaire générale adjointe
Directrice de la communication

M Pierre-Yves Peurois
Responsable médias et influenceurs
Tél: 06 23 83 81 05
pierre-yves.peurois@cef.fr

Mme Camille Giraudet
Chargée de communication et de relations medias
Tél : 06 26 12 65 07
camille.giraudet@cef.fr

Conférence des évêques de France
58 av. de Breteuil
75007 Paris