La Bonne Nouvelle en questions

Pourquoi Jésus parle-t-il en paraboles ?

Les paraboles employées par Jésus sont parfois énigmatiques.
Ce n’est pas pour compliquer les choses ou garder secrètes quelques révélations. Le mot « parabole » vient d’un verbe qui signifie « jeter à côté ». Par le jeu déroutant de la comparaison, le récit réveille l’esprit et le conduit à l’essentiel, qui pourtant échappe toujours. Il s’agit de comprendre « par le coeur » tout autant que l’intelligence la foi des chrétiens en Dieu.

Source : Matins d’Evangile, parcours catéchuménal pour adultes, Service national de la catéchèse et du catéchuménat

Qui était vraiment Jésus ?

La vie de Jésus est toute tournée vers les autres. Il rencontre les hommes et les femmes dans leur quotidien. Il côtoie aussi bien les riches, les religieux, que les pauvres, les exclus, les sans droits… Pour les autorités juives de l’époque, Jésus est un drôle de prophète : il semble préférer la compagnie des gens considérés comme impurs, infréquentables parce qu’ils ne pratiquent pas assez strictement la religion, parce qu’ils collectent les impôts pour les Romains, parce qu’ils sont considérés comme pécheurs… Il mange chez eux, ce qui est objet de scandale, il va à un mariage, il guérit les malades qui accourent vers lui, même si c’est jour de sabbat, ce qui était formellement interdit…Il accueille tout le monde et dit dans ses enseignements qu’un avenir est possible, qu’il faut reprendre confiance. Il encourage chacun à vivre debout et à avoir foi au Dieu d’amour, Dieu avec lequel il a une grande proximité et qu’il appelle « papa ».
Jésus a en lui-même quelque chose de particulier : ses disciples n’hésitent pas à le suivre sur-le-champ lorsqu’il les interpelle. Mais il suscite des oppositions et des malentendus dans sa manière de vivre et d’interpréter la Loi. A cause de cela il sera arrêté puis condamné à mort.
La manière dont il parle de sa mort donne à celle-ci une dimension exceptionnelle : par sa mort, il se donne lui-même. C’est ce qu’il dit à ses disciples en partageant le pain et le vin du dernier repas qu’il prend avec eux. Il leur dit :
« Ceci est mon corps, ceci est mon sang ».

Les chrétiens disent que sa vie était habitée d’une puissance divine, qu’en lui, il y avait plus qu’un homme : à travers ses paroles et ses actes, Dieu lui-même s’est révélé, s’est fait connaître, s’est dévoilé. Après sa mort, ses disciples ont fait une expérience particulière : ils l’ont de nouveau rencontré, ils ont reconnu en lui un « ressuscité ». C’est pourquoi les chrétiens ne cessent, aujourd’hui encore, d’approfondir son message.

Source : site du diocèse d’Annecy

Ouvrir et lire l’Evangile ?

Pour savoir qui était vraiment Jésus, pour mieux le connaître, la meilleure manière est encore d’ouvrir et de lire un des quatre évangiles. Rien de mieux que ces textes pour nous approcher de lui.
Comment lire ?
On peut lire un évangile en entier, ce n’est pas très long… Pour ceux qui en ont le goût et l’envie, inviter d’autres personnes à lire avec soi est possible. Ou de se joindre à un petit groupe de lecture qui existe sans doute dans le village, le quartier… Il suffit de demander à l’accueil de la paroisse. Car lire à plusieurs est une excellente manière de mieux découvrir qui était vraiment Jésus.Source : site du diocèse d’Annecy


Prière du Notre Père

Notre Père

rencontrer Jésus

rencontrer jesus site jesus

Liturgie catholique

Liturgie catholique

Catéchèse & Catéchuménat

logo du site catechese.catholique.fr