Taizé : la 5e rencontre d’amitié entre chrétiens et musulmans

La communauté de Taizé organise la 5e rencontre entre jeunes chrétiens et musulmans du 13 au 17 juillet 2022. Frère Benoit a accepté de répondre à nos questions.

Vous organisez la cinquième rencontre d’amitié entre jeunes chrétiens et musulmans du 13 au 17 juillet pour les 18 à 35 ans. Quels sont les personnes qui viennent à ces rendez-vous institutionnalisés ?

Taizé

En effet, ce week-end a lieu à Taizé (Saône-et-Loire) la cinquième rencontre d’amitié entre jeunes chrétiens et musulmans. Parmi les participants, on trouve à quasi parité des jeunes de chacune des deux religions (chrétiens et musulmans) et de diverses origines. Si, à l’origine, les participants étaient pour l’essentiel francophones, cette année il y aura plus de jeunes d’autres pays européens, et même de plus loin, puisque l’un des ateliers sera animé par des jeunes du Nigeria et un autre par une Américaine vivant au Proche-Orient.

Pour la France, parmi les groupes annoncés, viendront des jeunes de l’Association « Coexister », un groupe de jeunes étudiants musulmans de Lille, un groupe du Secours Catholique de Paris… Comme l’an dernier, un groupe de jeunes de la mosquée de Massy, au sud de Paris, participera avec leur imam Chamouini Chamsouddin.

Pourquoi avoir choisi le thème : « Se découvrir dans l’amitié entre jeunes musulmans et jeunes chrétiens » ? Quel est votre objectif ?

Le thème de cette année renvoie en fait au but même de ces rencontres : faire grandir l’amitié, a fortiori dans une période où les polarisations s’accentuent dans nos sociétés. Frère Alois, le prieur de Taizé, y fait allusion dans son message pour 2022 intitulé « Devenir artisans d’unité », lorsqu’il écrit : « Nous pouvons faire le choix de l’écoute et du dialogue. Il ne s’agit pas de dire à l’autre que l’on partage son opinion si ce n’est pas le cas, mais plutôt de tout mettre en œuvre pour poursuivre un échange avec ceux qui pensent différemment de nous. Faisons tout notre possible pour éviter la rupture du dialogue. »

Au fond, sans une rencontre personnelle, l’amitié entre croyants de diverses religions ne peut réellement grandir. Nous espérons que ces rencontres créent dans les cœurs comme des semences d’amitié – ce qui n’empêche en rien de reconnaître tout ce qui nous distingue ou nous différencie.

Quel regard portez-vous sur ces rencontres ? Constatez-vous des évolutions ? Est-ce qu’il y a des nouveautés en 2022 niveau programmation ?

Ces rencontres représentent pour nous un bel élargissement : pour faire grandir l’unité dans la famille humaine, le dialogue interreligieux et l’amitié entre croyants de diverses traditions nous semblent des appels urgents aujourd’hui. Il y a chaque année des évolutions : par exemple, pour cette édition, l’accent sera mis sur les échanges en petits groupes, et la possibilité de se rencontrer avec d’autres lors de temps libres informels. Et un autre changement sera la lecture à deux voix, un imam et un frère de Taizé, de différents textes autour de la figure d’Abraham, le père des croyants.

ça peut aussi vous intéresser

Dialoguer avec les autres croyants

La société française est marquée par de profondes évolutions dans son paysage religieux. A l'heure de la mondialisation, des brassages culturels et religieux, à travers les relations de voisinage, l'école, le travail professionnel, la participation à la[...]