« Une mesure discriminatoire pour l’enfant »

Xavier Lacroix est théologien, philosophe, membre du comité consultatif national d’éthique. Interrogé sur le projet de loi sur « le mariage et l’adoption au sein des couples de même sexe », il rappelle que « garçon ou fille, l’enfant grandit dans une double relation d’identification et dans la différence féminin /masculin ».
 
« On peut reconnaître l’amour qui existe entre deux hommes ou entre deux femmes, mais instituer la famille sur cet amour est une autre chose. Il y a un flou sociologique très grand sur le sens du mariage. Objectivement et universellement, il ne s’agit pas que de la célébration sociale de l’amour. Le mariage implique la fondation d’une famille. Il implique une filiation et un modèle familial. Dans ce débat, je voudrais souligner deux points d’attention.

Le premier concerne la valorisation sociale du couple homme et femme. Le mariage traditionnel consacre socialement l’homme et la femme en vue de la fondation d’une famille : on pense qu’il y a un bien spécifique à cette union, un bien social qui vient de la différence sexuelle. Le deuxième enjeu tient au bien de l’enfant. Ni le masculin seul, ni le féminin seul ne récapitule tout l’humain : pour grandir l’enfant a besoin des deux. Garçon ou fille, l’enfant grandit dans une double relation d’identification et dans la différence féminin / masculin.

L’adoption par des couples homosexuels est une mesure qui me semble discriminatoire pour l’enfant. On le priverait d’emblée de ce bien élémentaire d’avoir un père et une mère. Il y a une différence entre instituer, prévoir d’avance un cadre juridique, et faire face aux évènements, accompagner. L’homme et la femme permettent la continuation des naissances, la filiation : il s’agit bien d’être fils et filles de ceux dont nous sommes nés. Les cas d’adoption ou d’accouchement sous X sont des exemples de souffrances. La discontinuation est une difficulté spécifique.

Enfin, nous n’en sommes qu’au commencement de l’exploration des richesses très grandes de la différence entre homme et femme. L’Église depuis l’Écriture sainte pense que dans la relation entre un homme et une femme se joue un bienfait spirituel spécifique. »

Propos recueillis par Florence de Maistre

 

Sur le même thème

  • mariage_civil

    Le mariage pour tous ?

    L’ouverture au mariage et à l’adoption pour les personnes de même sexe a fait l’objet d’un projet de loi présenté en novembre en Conseil des ministres, débattu au printemps 2013 puis adopté. Ce dossier propose des éléments pour comprendre les enjeux d’un débat de société au sein duquel les catholiques se positionnent comme « éveilleurs des […]

  • denier_lyon_2012

    Famille

    Au service des hommes et des femmes de ce temps, l’Église est particulièrement attentive à la famille. Elle en rappelle sans relâche l’importance pour la vie en société comme pour chacun d’entre nous. Elle le fait avec réalisme et confiance. L’Église écoute les familles et regarde comment on y prend soin les uns des autres. […]