Marie, médiatrice entre chrétiens et musulmans

Dans un climat toujours tendu de risque d’attentat, les rencontres islamo-chrétiennes prévues de mars à juin en France de “Ensemble avec Marie” entendent apporter la contribution des croyants à un meilleur vivre-ensemble. Par Chantal Joly.

28 mai 2016 : Rassemblement islamo-chrétien "Ensemble avec Marie". Rencontre fraternelle entre chrétiens et musulmans autour de la figure de la Vierge Marie à la Grande Mosquée de Paris. Paris (75), France.

Démarrant la conférence de presse d’annonce des rencontres de 2018, Gérard Testard, président d’EFESIA, coordinateur d'”Ensemble avec Marie”, a insisté sur le fait qu’« une rencontre n’est de qualité que si on transmet une amitié ». C’est la raison pour laquelle cette initiative inspirée de ce qui se vit depuis 2007 au Liban, laisse une grande marge de manœuvre aux comités locaux afin de partir d’une fraternité de terrain déjà existante. Pour autant, l’unité est assurée par une identité bien définie : des rassemblements spirituels, populaires et citoyens organisés soit dans des paroisses, des mosquées, et même cette année un couvent, et qui visent à toucher à la fois l’intelligence (avec des intervenants de fond) et le cœur (via l’art, la beauté, la prière).

« Je n’aurais jamais imaginé un jour de parler du oui de Marie », a ainsi confié Mgr Michel Santier, l’évêque de Créteil. C’est pourtant ce qui s’est passé en 2017 lors de la précédente édition d’”Ensemble avec Marie” dans sa ville. Citant Isaïe et sa célèbre invitation « Élargis l’espace de ta tente » (54, 2), Mgr Santier est intervenu  non seulement en tant qu’ancien président du Conseil pour les relations interreligieuses, mais surtout en tant qu’évêque d’un diocèse où se vit de façon naturelle et progressive cette mutation : « passer d’un regard de méfiance à un regard d’estime ». Car on n’élargit pas l’espace de sa tente uniquement sur des mots d’ordre.Évoquant depuis dix ans les pas faits les uns en direction des autres (participation des musulmans à l’inauguration de la cathédrale, des chrétiens à l’inauguration de la nouvelle mosquée, échange de vœux, opération commune Août-Secours-Alimentaire…), Mgr Santier a insisté sur l’importance de l’enjeu : « La rencontre entre croyants de différentes religions n’est pas facultative. Elle n’est pas imposée par les autorités politiques, elle vient toujours de l’intérieur de notre foi. Nous n’avons pas la même expérience de Dieu mais nous vivons ensemble une expérience spirituelle pour cheminer ensemble et devenir des pèlerins de la paix ».

Aveu pour aveu et citation pour citation ; Anouar Kbibech, président du Rassemblement des Musulmans de France, a témoigné combien lui était sorti de la première rencontre, en 2015, à la basilique de Longpont-sur-Orge (Essonne) « les larmes aux yeux » et il a fait référence à un proverbe marocain « Au lieu de te lamenter sur l’obscurité, allume une bougie ». « Avec Ensemble avec Marie, assure-t-il, on allume une bougie contre l’obscurantisme». En plus du dialogue islamo-chrétien « face à face pour aplanir les malentendus et comprendre les convictions et les valeurs de l’autre » et du dialogue « côte à côte pour dialoguer sur des questions de société, il nous manquait, a-t-il analysé, la dimension main dans la main : faire ensemble et se retrouver autour de thèmes fédérateurs ».

Et c’est la belle figure de Marie qui unit les communautés. « Sans syncrétisme car Marie est différente dans le Coran et l’Évangile, a bien rappelé Gérard Testard, ni par prosélytisme car il ne s’agit pas de convertir l’autre mais de vivre en frères d’humanité ».

Toujours plus de rencontres

En France tous les diocèses ayant déjà organisé des rassemblements en 2017 renouvellent en 2018 et d’autres tentent l’aventure. Au total 13 rencontres prévues du 24 mars au 9 avril à Autun, Bordeaux, Cergy, Créteil, Lille, Longpont, Paris, Toulon, Toulouse, Valence, Vénissieux et Verdun. Pour la première fois des musulmans sunnites et chiites se rassembleront le 14 avril au couvent des Dominicains de l’Annonciation, Paris 8ème. À Paris, un événement national sera organisé le 5 mai au Sacré-Cœur de Montmartre. Ailleurs, des rassemblements sont programmés en Belgique, en Italie et dans quatre pays d’Afrique (Bénin, Burkina-Faso, Niger et RDC).

Sur le même thème