Le CLER, 50 ans au service de l’amour et de la famille

CLER Amour et Famille

Tout au long de l’année à venir, le CLER Amour et Famille fêtera son demi-siècle d’actions pour l’épanouissement relationnel et affectif de toute personne, sans condition. Si l’intuition première est toujours d’actualité, l’association a également vu ses missions évoluer au gré des mouvements de la société.
 
« Nous avons souhaité ouvrir les festivités des 50 ans du CLER Amour et Famille par un pèlerinage de l’alliance pour rendre grâces et prier », indique Jean-Eudes Tesson, président du CLER Amour et Famille. Une délégation d’une cinquantaine de membres de l’association, accompagnée par les P. Philippe Marsset et Denis Sonnet se rendra en Terre Sainte pendant la première semaine d’octobre prochain. Le cinquantenaire du CLER sera ensuite fêté par les quatre-vingt treize équipes qui composent l’association selon des modalités choisies localement : conférences et autres animations. Enfin, l’anniversaire sera célébré au niveau national lors de l’assemblée générale prévue pour la mi-juin 2012 à Paris.

Le Centre de Liaison des Équipes de Recherche pour l’Amour et la Famille est né de la rencontre de médecins et de prêtres, en particulier les Drs Charles Rendu, François et Michèle Guy, et le P. Stanislas de Lestapis, s.j.. L’idée germe en juin 1961. En mars 1962, les statuts de l’association sont officiellement déposés. Au moment de l’arrivée de la contraception, le groupe de médecins et de prêtres choisit d’explorer le domaine de la fertilité. Il met au point la méthode naturelle d’auto-observation (MAO), toujours proposée au sein du CLER. Très vite, l’association s’intéresse plus largement au couple et développe une activité de conseil conjugal. Puis, elle s’oriente vers la prévention et l’éducation à la vie affective et sexuelle, avant de proposer des « équipes trois ans » dans la continuité de la préparation au mariage.

Aujourd’hui, les 850 intervenants du CLER Amour et Famille en France s’engagent dans les trois missions sociale, sociétale et ecclésiale de l’association. « Tout ce qui est mis en place répond à des besoins. Dès le début, le CLER a choisi de former ses propres membres et de pratiquer l’écoute empathique en prenant le Christ pour modèle. Nous accueillons inconditionnellement toute personne sans la juger. Nous nous efforçons de regarder chacun là où il en est : c’est notre pédagogie depuis 50 ans ! Nous proposons la morale chrétienne non comme une loi plaquée mais comme une solution durable aux problèmes rencontrés. Elle resitue l’homme dans la Création, dans sa relation à Dieu et aux autres », développe Jean-Eudes Tesson.
 

« Sauver des couples, ça n’a pas de prix »

Reconnaissance du planning familial naturel et ouverture à la rentrée prochaine d’un master fertilité et vie conjugale sous l’égide de l’Institut Jean-Paul II, convention avec l’enseignement catholique et rédaction d’un document commun sur ce que doit être l’éducation affective et sexuelle, développement spontané d’initiatives d’accompagnement dans d’autres pays, tels sont quelques uns des fruits récoltés grâce à 50 ans d’actions auprès des jeunes et moins jeunes.

Malgré tout, les familles confessent leurs difficultés dans leur rôle traditionnel d’éducation, d’innombrables repères sont plantés chez les jeunes sans qu’ils ne puisent discerner les bons des mauvais, le critère de performance véhiculé par la société laisse de nombreux couples dans le désarroi. « J’invite toutes les personnes en responsabilité sur le terrain à faire un effort pour se former et mieux accueillir ceux qui leur sont confiés », lance le président du CLER. Parents, éducateurs scolaire, de mouvement ou d’association sportive, professionnels ou bénévoles en situation d’écoute et d’accompagnement, etc., tous ont un rôle à jouer pour expliquer ce qu’est l’homme au fond de lui-même, l’une des grandes ambitions du CLER.

« Sauver des couples, ça n’a pas prix, c’est sauver des générations d’enfants et petits-enfants ! », insiste le P. Denis Sonnet, engagé au sein du CLER depuis 1969. En cette année anniversaire, l’association n’affiche pas d’autre volonté, selon son président que « d’être capable de répondre aux besoins exprimés et accompagner ceux qui veulent prendre des initiatives. Depuis 50 ans, les aspirations profondes des hommes et des femmes n’ont pas changé, c’est rassurant ! Le désir de l’amour durable est toujours présent chez les jeunes ! Nous nous appuyons sur ce socle ».
 

Une fondation de la famille et un nouveau portail Internet

Mi-octobre le fond de dotation de la fondation de la famille sera officiellement ouvert. Ses missions : fédérer les projets de coopération d’association, financer la formation d’acteurs de terrain, créer un observatoire de la vie de famille et du couple. Parallèlement, le CLER pilote la création d’un nouveau portail web qui rassemble tous les acteurs chrétiens de la famille et propose, au-delà d’un simple annuaire, des réponses aux questions des internautes. Quarante-cinq associations sont parties prenante du projet soutenu par Mgr Jean-Charles Descubes, archevêque de Rouen et président du Conseil Famille et Société. Le lancement est prévu avant la fin 2011.

Sur le même thème

  • visuel blog familles 2011

    Familles 2011

    Le Conseil épiscopal Famille et Société a lancé une réflexion sur le thème « Familles 2011 ». Mgr Jean-Charles Descubes, archevêque de Rouen, et président du Conseil Famille et Société et Monique Baujard, directrice du service du même nom ont présenté cette année consacrée à la famille lors de l’Assemblée plénière des évêques, le 6 […]

  • denier_lyon_2012

    Famille

    Au service des hommes et des femmes de ce temps, l’Église est particulièrement attentive à la famille. Elle en rappelle sans relâche l’importance pour la vie en société comme pour chacun d’entre nous. Elle le fait avec réalisme et confiance. L’Église écoute les familles et regarde comment on y prend soin les uns des autres. […]