L’Evangile de Saint Marc autour d’une question : Qui est cet homme ?

Une année avec l’Évangile de Marc, parfois appelé Jean-Marc, s’ouvre pour nous ce premier dimanche de l’Avent.

Saint Marc

La tradition fait de Marc l’interprète de Pierre, traducteur ou commentateur, il est difficile de trancher. Mais c’est Évangile le plus court, le plus ancien et en même temps le plus ouvert à l’étranger et particulièrement aux romains. Une question parcourt cet Evangile : Qui est cet homme Jésus ? Une longue interrogation qui ne trouve pas sa réponse dans les discours mais dans les actes et les rencontres de la vie de Jésus avec ses disciples et dont la réponse suprême sera donnée par le centurion romain au pied de la Croix : « Vraiment cet homme était le Fils de Dieu ! ».

Oser prendre le temps de lire en entier cet Évangile, c’est prendre le risque de la rencontre de Jésus qui sait s’intéresser aux personnes, à leur vie, à leurs souffrances, à leurs attentes. C’est laisser percer la foi qui habite le cœur de ceux qui s’adressent à Jésus et que Jésus reconnait : « Ta foi est grande ». La rencontre de la souffrance des hommes marque profondément son témoignage qui trouvera son sommet à la crucifixion. La Croix et la Résurrection sont les passages immanquables pour qui veut comprendre, aimer et suivre le Christ à la lecture de St Marc.

D’une lecture simple, descriptive, l’Évangile de Marc peut parfois paraitre naïf, mais dès son premier verset, il donne le contenu de sa recherche « Commencement de l’Évangile de Jésus, Christ, Fils de Dieu », tout est dit mais tout va pouvoir se comprendre dans l’interrogation qui traverse ses 16 chapitres : mais qui donc est-il ?

Le déroulé de son récit nous fait rencontrer Jean Le Baptiste et la révélation d’une part de son identité  « de Fils bien-aimé ». L’annonce de la venue du Royaume de Dieu et l’appel des disciples à le suivre demeurent derrière une attitude qui déroute : garder le secret tant que tout n’est pas accompli sur la Croix.

Les disciples de Jésus devront aussi suivre ce chemin qui n’est pas celui que certains attendaient, celui d’un messie qui reprendrait le pouvoir politique et mettrait l’occupant hors frontières. C’est donc la recherche du royaume qui va s’exprimer dans la montée vers Jérusalem face à l’opposition des notables juifs et qui trouvera son paroxysme sur la Croix. Loin d’entrainer au découragement, Marc témoigne que seule la foi permet de porter l’Évangile au monde quelques soient les obstacles.

Amis lecteurs, laissez-vous prendre par le récit St Marc, il s’agit de suivre Jésus avec tout son environnement et son humanité. Laissons-nous saisir par son invitation à clarifier nos convictions : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous qui suis-je ? ». Bonne lecture et heureuse rencontre.

Père Pierre-Yves Pecqueux, Secrétaire général adjoint de la Conférence des évêques de France

Sur le même thème

  • 2

    Notre Père

    Le Notre Père est la prière que Jésus a enseignée à ses disciples. C’est la prière fondamentale pour les chrétiens catholiques, orthodoxes et protestants.