Bienheureux Jean-Paul II

jean-paul_repentance

Témoignage de Mgr Louis Sankalé, évêque de Nice, sur Jean-Paul II, à l’occasion de sa béatification, le 1er mai 2011.
J’étais sur la place Saint-Pierre de Rome, ce fameux 12 mars 2000, lorsque devant un milliard de téléspectateurs de tous les continents, Jean-Paul II prononça l’acte de repentance par lequel il demandait pardon à Dieu pour les péchés commis par les fils et les filles de l’Église au cours de son histoire. Le ciel sans nuages de la Ville éternelle résonna, ce jour-là, d’interminables « miserere ». Jamais je n’oublierai le spectacle de ce confesseur de la foi à la robe empourprée, agenouillé pour demander pardon. Une telle vision aurait pu sembler proprement surréaliste, si elle ne nous avait dévoilé quelque chose de l’âme de l’Église. Entre les colonnades du Bernin, flottait comme un parfum de Capharnaüm. Était-ce la pierre extraite de la maison du pêcheur de Galilée, et récemment envoyée au Vatican pour être enchâssée dans la basilique qui porte son nom ? Toujours est-il que les rives du Tibre rappelaient la plage, les braises et les poissons de Tibériade (Jean 21, 9). Non pas trois fois, mais soixante-dix-sept fois sept fois, nous entendîmes le Seigneur dire à Pierre : « Pais mes brebis ». Or nous le savons bien. Quand Jésus parle ainsi, la Pentecôte n’est jamais loin !

De quelles effusions hors frontières ce « Pais mes brebis » jubilaire – et tous ceux qui furent prononcés depuis – sont-ils annonciateurs ? Ouvrons les yeux. Déjà, par milliers, un peu partout dans le monde, les émissaires de Corneille sont en marche (Actes 10, 17). Notre siècle saura-t-il les reconnaître ? Saurons-nous leur ouvrir nos portes ?

A l’école des saints

Plus on est saint, plus on est prompt à se reconnaître pécheur. Inversement, comme le disait déjà saint Augustin : « Moins on est capable de demander pardon pour ses propres péchés, plus on est curieux de ceux d’autrui ». Nous touchons ici l’un des paradoxes de la vie chrétienne. Jamais personne n’a autant magnifié la sainteté de l’Église à travers béatifications et canonisations que Jean-Paul II, et jamais non plus personne n’a, autant que lui, demandé pardon au nom de cette même Église qui, pour être sainte, n’en est pas moins formée des pécheurs que nous sommes.

Le « Catéchisme de l’Eglise Catholique » a, sur ce sujet, des paroles très claires : « L’Église est sainte tout en comprenant en son sein des pécheurs parce qu’elle n’a elle-même d’autre vie que celle de la grâce : c’est en vivant de sa vie que ses membres se sanctifient ; c’est en se soustrayant à sa vie qu’ils tombent dans les péchés et les désordres qui empêchent le rayonnement de sa sainteté. C’est pourquoi elle souffre et fait pénitence pour ces fautes, dont elle a le pouvoir de guérir ses enfants par le sang du Christ et le don de l’Esprit-Saint » (CEC, 827). Il faut du courage pour pardonner. Il n’en faut pas moins pour demander pardon. C’est à cette audace que les saints nous provoquent. En les regardant, beaucoup comprennent qu’il est encore possible de choisir le seul chemin qui conduise à la civilisation de l’amour : celui de la réconciliation.

« Ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, nous dit l’évangile, Jésus les aima jusqu’à l’extrême » (Jean 13, 1). Soyons des extrêmistes de l’amour révélé en Jésus-Christ. C’est à Lui qu’appartient l’ultime victoire. Lui seul peut nous dire : « Courage, j’ai vaincu la mort ! » Au fond, les mots de « santo subito ! » (« saint tout de suite ! ») qui jaillirent de la place Saint-Pierre, le jour des obsèques de Karol Wojtyla, étaient un chant de louange qui s’adressait à Dieu. En répondant dès aujourd’hui à cette clameur, Benoît XVI tourne notre coeur « subito », promptement, vers Celui qui « fait les amis de Dieu et les prophètes » (Livre de la Sagesse 7, 27).

Mgr Louis Sankalé
Evêque de Nice

Sur le même thème

  • bienheureux_jean-paulII

    Béatification de Jean-Paul II

    Revivez la béatification de Jean-Paul II, dimanche 1er mai 2011 à Rome : interviews, actualités, flashs vidéos et repères pour comprendre cet immense évènement.

Vatican News

On confond souvent les termes “Rome”, “Vatican”, “Cité du Vatican”, “Saint-Siège”, “Siège apostolique”, “Curie romaine”.

Essayons d’y voir plus clair, même si l’on sait bien que tous concernent le Pape et de ses collaborateurs...

Pour en savoir plus:

Rome

Le Vatican

La Cité du Vatican

Le Saint-Siège ou Siège apostolique

La Curie romaine