Deux jours de formation biblique et théologique avec le Réseau Chrétiens en Grandes Écoles

Le réseau Chrétiens en Grandes Écoles (CGE) organise deux jours de formation au sein de la Conférence des évêques de France (CEF) sur le thème : “Dieu et la violence”. Rencontre avec Jean-Baptiste de Saint-Aubert, président du réseau Chrétiens en Grandes Écoles.

Qu’est-ce que le réseau Chrétiens en Grandes Écoles (CGE) ? Combien de membres regroupent-ils ?

3 février 2018 : 3e édition du rassemblement national étudiant Ecclesia Campus sur le thème "s'engager pour s'épanouir". : P. Régis PELLION, aumônier national, resp. de la pastoral étudiante, lors de la l'assemblée générale des chrétiens en grandes écoles (CGE). Lille (59), France.

Le réseau Chrétiens en Grande Ecole (CGE), c’est le réseau national des communautés chrétiennes (les « CC ») des écoles de l’enseignement supérieur français, c’est-à-dire des écoles d’ingénieur, de commerce, d’écoles normales supérieures, d’Instituts d’études politiques et des écoles d’art et de journalisme… Il y a environ 80 communautés chrétiennes dans le réseau, pour environ 1500 membres réguliers et 3000 étudiants qui les fréquentent. Le réseau est animé par un bureau national ainsi qu’une vingtaine de délégués de ville.  Les CC sont intégrées dans le tissu associatif des écoles et sont sous la responsabilité des étudiants. C’est à cette spécificité structurelle que répond le réseau CGE. En faisant coexister les différentes sensibilités et les particularités régionales des membres de CGE, ces étudiants, épaulés par leurs aumôniers respectifs, constituent la grande richesse du réseau.

Quand vous rassemblez-vous ?

Le réseau se rassemble lors d’événements régionaux ou nationaux, comme la Rencontre Nationale des Chrétiens en Grande École chaque année, remplacée tous les trois ans par Ecclesia Campus qui rassemble toute la pastorale étudiante, dont CGE fait partie. Un autre évènement proposé par le réseau est les « Labos CGE », organisé par le bureau national, weekend de formation biblique et théologique qui a lieu en mars tous les ans à la Conférence des Évêques de France.

Pourquoi avoir choisi ce thème : « Dieu et la violence » ? Qui sont les intervenants de cette session ? A qui s’adresse cette conférence ?

Le but de ce weekend est de proposer aux participants un contenu de formation solide sur une grande question de fond qui les travaille intellectuellement et spirituellement. Le choix du thème « Dieu et la violence », abordé par la Bible, répond à une question à la fois très récurrente et profonde. Nous restons trop souvent dans l’incompréhension face à la violence présente dans les Écritures, et notamment face à celle qui semble être présente dans la relation entre Dieu, le Dieu d’amour, et son peuple. Nous voulons interroger cette violence et sa présence en l’abordant philosophiquement (il faut bien se demander ce qu’est le violence) et par l’étude des textes bibliques.

Le weekend est construit sur une progression qui commence par une intervention de Bernard Perret, spécialiste de René Girard, qui nous donnera une première grille de lecture de la violence. Ensuite nous regarderons les origines de la violence dans la Bible avec une étude détaillée du texte de Caïn et Abel (Genèse 4) par Hélène de Saint Aubert, docteure ès Lettres et bibliste, puis le Père Etienne Grennet, bibliste professeur au Collège des Bernardins, nous parlera de la violence dans l’Ancien Testament en le présentant comme un itinéraire vers le Christ. Enfin, le Père Pierre Gibert, exégète jésuite, nous parlera du Nouveau Testament, autour de l’évènement fondamental de la Croix. Ces interventions seront accompagnées d’ateliers, sur le possible caractère pédagogique de la violence et sur la violence dans les relations humaines et la vie quotidienne, ainsi que de temps de prière et de partage. C’est un weekend qui s’adresse à tous les étudiants et les jeunes pro de toute la France qui souhaitent réfléchir et se former sur la question ! Pas besoin d’étudier dans une grande école.

Depuis quand ces conférences ont-elles été mises en place ? 

Photo CGELes Labos CGE existent depuis maintenant cinq ans et veulent répondre à une soif de formation intellectuelle que les étudiants ont sur les sujets de foi. Le réseau CGE existe pour et par les communautés chrétiennes des écoles et cherche à les aider de son mieux. Le but des Labos est d’utiliser le réseau pour rassembler des intervenants de haut niveau et prendre un weekend pour offrir une formation de qualité sur une grande question (à un prix très abordable pour qu’il ne soit pas une limite pour les étudiants). Les années précédentes, des sujets comme la théologie du corps ou la lecture des écritures ont été abordés.

Quels messages souhaitez-vous adresser aux étudiants ? 

Il est plus que jamais urgent de prendre le temps de se former pour construire des chrétiens solides pour le monde de demain ! Pour faire un chrétien solide, il faut qu’il prie, qu’il se forme intellectuellement, qu’il vive et partage sa foi avec d’autres chrétiens, qu’il soit au service des autres et qu’il soit missionnaire. Le réseau CGE, comme service de la Conférence des évêques de France, doit permettre d’aider les étudiants à vivre ces différents aspects de la vie du chrétien, et particulièrement l’aspect de formation. C’est pour ça que nous organisons les Labos CGE pour eux !

Sur les réseaux sociaux

Sur le même thème