Se mobiliser pour les chrétiens en Irak

L'Oeuvre d'Orient_logoAlors que la ville de Qaraqosh a été reprise dimanche 29 juin 2014 par les soldats Kurdes et Irakiens, des milliers de réfugiés ont regagné leurs foyers. Catherine Baumont, responsable communication de l’association « L’Œuvre d’Orient » dresse un rapide état des lieux pour les chrétiens dans cette région du nord de l’Irak. Par E. Nghiap.

Quelle est la situation actuelle des chrétiens en Irak ?

La situation est toujours extrêmement tendue dans l’ensemble du pays et à ses frontières. Dernièrement au Nord, dans la plaine de Ninive, les soldats kurdes et irakiens ont quand même réussi à reprendre la ville de Qaraqosh et semblent vouloir garder cette position et la défendre. Les quelques 15 000 réfugiés à Erbil ont donc pu commencer à rentrer chez eux. Mgr Warda, évêque d’Erbil, et ses collaborateurs, accompagnés de Mgr Casmoussa ont déployés des efforts considérables pour venir en aide aux personnes qui avaient fuit Qaraqosh. Samedi, ils ont mis en place des transports (bus, camions, voitures…) qui ont fait des navettes entre les 2 villes pour ramener les réfugiés chez eux. Mais la situation sur place n’est pas simple. L’approvisionnement en eau et en nourriture est difficile. Sur les 2 grandes pompes qui alimentent la ville en eau, une seule fonctionne et le ravitaillement alimentaire est très incertain. Les maigres réserves s’épuisent vite et les prix des denrées flambent. A cela, s’ajoute de fortes chaleurs (42 degrés) difficilement supportables dans de telles conditions et une tension permanente à cause de la proximité avec la ville de Mossoul.

Le patriarche syriaque Younan et Mgr Casmoussa ont été accueillis samedi 28 juin à Erbil par le ministre de l’Intérieur du Kurdistan et par le ministre des transports. Ils se sont ensuite rendus à Qaraqosh où, avec Mgr Petros Mouche et Mgr Abba, ils ont célébrés une messe, dans un esprit de fraternité et d’œcuménisme. Dans ce genre de situation de crise il est important de dépasser les différences religieuses et de se rassembler dans une unité chrétienne.

Que faire pour venir en aide aux chrétiens d’Irak ?

Différentes associations sont déjà sur place depuis le début de ce conflit et même depuis beaucoup plus longtemps. De son côté, l’Œuvre d’Orient côté est en lien depuis une centaine d’années avec les chrétiens de la région de Qaraqosh. L’Aide à l’Église en Détresse (AED) est aussi présente sur le terrain. L’association « Fraternité en Irak », dont le but est d’aider les minorités religieuses apporte un soutien à l’hôpital de Qaraqosh. Face aux récents événements les associations essayent de soutenir comme elles le peuvent les populations. A l’heure actuelle des médicaments sont en partance pour la région mais comme tout ravitaillement est compliqué, l’opération est ardue.

Face à l’urgence de la situation des réfugiés, deux types d’actions sont possibles. L’Église encourage les chrétiens de France et du monde à prier pour leurs frères dans la détresse et à déposer des intentions pour les confier à Dieu. Et pour ceux qui le souhaitent, les associations sont toujours en recherche de dons. Que ce soit par l’une ou l’autre, ils seront toujours les bienvenus afin d’aider les missions de soutien aux populations. La mission principale à l’heure actuelle est d’acheminer des médicaments, ainsi que de la nourriture, et garantir un accès à de l’eau potable pour que la situation actuelle ne dégénère pas en crise sanitaire grave.

Nouvel appel du Pape François pour la paix

“Les nouvelles qui arrivent d’Irak sont malheureusement très douloureuses”, a dit le Pape François dimanche 29 juin 2014, après l’angélus. “Je m’unis aux évêques du pays pour faire appel aux gouvernants afin que par le dialogue, on puisse préserver l’unité nationale et éviter la guerre civile. J’assure ma proximité aux milliers de familles, en particulier chrétiennes, qui ont dû abandonner leur maison et qui sont en grand danger. La violence entraîne la violence. Le dialogue est l’unique voie pour la paix. Prions la Vierge Marie afin qu’elle protège le peuple d’Irak”.

Source : VIS du 29 juin 2014.

Sur le même thème