Instruction “Dignitas personae” sur certaines questions de bioéthique

Le 12 décembre, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi publie l’Instruction “Dignitas personae” sur certaines questions de bioéthique.
– Lire l’Instruction “Dignitas personae
– Lire la présentation de l’Instruction par Mgr Pierre d’Ornellas
 

famille

Après la publication, le 22 février 1987, de l’Instruction “Donum vitae” sur le respect de la vie humaine naissante et la dignité de la procréation, les sciences biomédicales ont fait d’énormes progrès qui ouvrent de nouvelles perspectives thérapeutiques. Ces techniques ne manquent pas toutefois de susciter de sérieuses interrogations qui n’avaient pas été explicitement abordées dans ce document.

C’est pourquoi la Congrégation pour le Doctrine de la foi publie, vendredi 12 décembre 2008, le document intitulé “Dignitas personae”, élaboré avec l’aide de l’Académie pontificale pour la Vie ainsi que le concours d’experts du monde entier. Ce texte, approuvé par le pape Benoit XVI, aborde, à la lumière des critères énoncés par l’Instruction “Donum vitae”, de nouvelles questions. « Dans le domaine délicat de la vie humaine et de la famille, les nouvelles technologies biomédicales actuelles suscitent des questions ultérieures, en particulier en ce qui touche la recherche sur les embryons humains, l’utilisation de cellules souches à des fins thérapeutiques ainsi que le domaine de la médecine expérimentale. Toutes ces techniques soulèvent de nouvelles interrogations qui exigent également des réponses adéquates », explique l’introduction.

Ce texte réaffirme ainsi la dignité et les droits fondamentaux et inaliénables de chaque être humain, même dès les premiers stades de son existence, et explicite les exigences de sauvegarde et de respect que requiert la reconnaissance de cette dignité. « L’accomplissement de ce devoir implique le courage de s’opposer à toutes les pratiques qui entraînent une grave et injuste discrimination à l’égard des êtres humains non encore nés, et qui, créés eux aussi à l’image de Dieu, ont la dignité de personne. Derrière chaque «non» se reflète, dans l’effort de discerner entre le bien et le mal, un grand « oui » à la reconnaissance de la dignité et de la valeur inaliénables de chaque être humain, particulier et unique, appelé à l’existence. »

L’Instruction comprend trois parties: la première rappelle certains aspects anthropologiques, théologiques et éthiques de grande importance ; la seconde affronte les nouveaux problèmes liés à la procréation ; la troisième se penche sur les nouvelles propositions thérapeutiques impliquant la manipulation de l’embryon ou du patrimoine génétique de l’homme.

Adressée « aux fidèles et à tous ceux qui cherchent la vérité », elle les invite à s’engager fermement « à promouvoir une nouvelle culture de la vie, en acceptant et en donnant aux contenus de cette Instruction un assentiment religieux de leur esprit, en sachant que Dieu donne toujours la grâce nécessaire pour observer ses commandements et qu’en tout être humain, en particulier dans les plus petits, on rencontre le Christ lui-même (cf. Mt 25, 40) ». Un appel adressé à tous les hommes de bonne volonté, en particulier les médecins et les chercheurs « ouverts au dialogue et désireux de parvenir à la vérité, sauront eux aussi comprendre et accueillir ces principes et ces jugements dont la finalité est de protéger la condition fragile de l’être humain dans les premiers stades de sa vie et de promouvoir une civilisation plus humaine ».

– Lire l’Instruction “Dignitas personae
– Lire la présentation de l’Instruction par Mgr Pierre d’Ornellas
 

Sur le même thème

  • Science et Ethique

    L’Eglise a toujours été présente aux débats qui touchent, d’une façon ou d’une autre, à la dignité de la personne humaine. Cette présence est constitutive de sa mission au service de l’homme en tant que « route fondamentale de l’Église.[1] » Selon la belle expression du Concile Vatican II, « il n’est rien de vraiment humain qui ne […]

  • Recherches sur l’embryon

    Recherches sur l’embryon 28 mai 2008 textes et documents de référence sur ce que dit l'Eglise catholique en matière de recherche sur l'embryon humain “Le primat de l’humain : un signal fort” par Mgr d’Ornellas 28 mars 2013 Dans une tribune publiée dans “Le Figaro” du 27 mars 2013, Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, [...]