Benoît XVI : “La violence, d’où qu’elle provienne, doit être condamnée fermement”

Benoît XVI

Le pape Benoît XVI a renouvelé son appel pour que cesse la violence à Gaza : le 8 Janvier, lors de son discours annuel au Corps diplomatique accrédité près le Saint-Siège, le pape s’est exprimé sur la situation du Moyen-Orient et, en premier lieu, en Terre Sainte.

Il a redit que l’option militaire n’était pas une solution : “La violence, d’où qu’elle provienne et quelque forme qu’elle prenne, doit être condamnée fermement. Je souhaite que, avec l’engagement déterminant de la communauté internationale, la trêve dans la bande de Gaza soit rétablie. C’est indispensable pour redonner des conditions de vie acceptables à la population et pour relancer les négociations de paix en renonçant à la haine, aux provocations et à l’usage des armes”.

Le 4 Janvier, après l’Angélus, le Saint Père avait invité à prier pour que cesse la violence à Gaza et rappelé que la guerre et la haine ne résolvaient pas les problèmes.
“Aujourd’hui, dans toutes les églises de Terre Sainte, les patriarches et les chefs des Eglises chrétiennes invitent les fidèles à prier pour la fin du conflit dans la bande de Gaza et à implorer la justice et la paix sur leur terre. Je m’unis à eux et vous demande de faire de même en pensant aux victimes, aux blessés à ceux qui sont dans la peine, à ceux qui vivent dans l’angoisse et la peur, parce que Dieu les bénit par la consolation, la patience et la paix qui viennent de lui”.

“La guerre et la haine ne résolvent pas les problèmes”

“Les nouvelles dramatiques qui nous arrivent de Gaza -avait-t-alors ajouté- montrent combien le refus du dialogue amène à des situations qui pèsent de façon insupportable sur les populations une fois encore victimes de la haine et de la guerre… La guerre et la haine ne résolvent pas les problèmes. L’histoire la plus récente en est la confirmation. Nous prions donc afin que l’enfant de la mangeoire…inspire aux autorités et aux responsables de tous les fronts, israéliens et palestiniens, une action immédiate qui mette fin à la situation tragique actuelle”, avait-il conclu.

Lire l’intégralité du message