LISBONNE 2023

Découvre le programme des 15 jours au Portugal avec les journées en diocèses et les rencontres avec le Pape !

PROGRAMME

25 – 31 juillet – Les journées en diocèses

Un échange de foi et d’expérience ecclésiale

Cette tradition d’accueil et de rencontre dans les diocèses qui précède les JMJ remonte aux JMJ de Paris en 1997. Ces journées se dérouleront dans 17 diocèses du Portugal continental et des îles :

Algarve ; Angra ; Aveiro ; Beja ; Braga ; Bragança-Miranda ; Coimbra ; Évora ; Funchal ; Guarda ; Lamego ; Leiria-Fátima ; Portalegre-Castelo Branco ; Porto ; Viana do Castelo ; Vila Real et Viseu.

« Chers jeunes, vous êtes invités à rencontrer l’Église locale, découvrir ses particularités, ses habitants et sa région, avec des moments de prière, de socialisation et de divertissement ».

Chaque diocèse prépare un programme autour des piliers suivant :

Accueil
Découverte
Mission
Culture
Envoi

Durant ses journées en diocèses, auront également lieu de grands rassemblements organisés par des communautés internationales.

Les « Journées en diocèses » sont un moyen de se préparer à l’expérience des Journées mondiales de la jeunesse de Lisbonne, qui auront lieu du 1er au 6 août 2023 et qui permettront aux jeunes du monde entier de rencontrer le pape.

1er – 6 août – les JMJ à Lisbonne

Les JMJ avec le pape

JMJ programme Journées en diocèses

Événements centraux

JMJ Messe ouverture

Mardi

La messe d’ouverture des Journées Mondiales de la Jeunesse est le premier temps fort de ces JMJ, elle sera présidée par le Cardinal Patriarche de Lisbonne, Manuel Clemente.

JMJ Accueil du Pape

Jeudi

C’est la première rencontre avec le Pape, cette cérémonie sera à la fois festive et priante. 

JMJ Chemin de Croix

Vendredi

A travers une expérience priante et immersive, nous voulons suivre les traces de Jésus dans sa passion.

JMJ_VigilePape

Samedi

Soirée de témoignage de célébration et de prière. Imaginez 2 millions de jeunes adorant Jésus en même temps, sur un même lieu !

JMJ site_cloture

Dimanche

Cette célébration présidée par le Saint-Père clôture les JMJ Lisbonne 2023. Avant la fin de la messe, le Pape annoncera la ville qui accueillera la prochaine édition des Journées Mondiales de la Jeunesse !

Autres temps forts

Le temps des français

Mardi matin, tous les français sont attendus dans un grand stade de Lisbonne : 3h de célébration, de louange, de partage et de prière avec des grands témoins.

Quelques chiffres :

2019

Panama

1500 français

2016

Cracovie

31 000 français

2013

Rio

4500 français

2011

Madrid

53 000 français

Rise up ! Les Catéchèses

Mercredi 2, jeudi 3 et vendredi 4 août dans la matinée, se tiendront les catéchèses, appelées Rise Up ! Chaque matinée permettra d’approfondir notre relation au Christ, à l’écoute de grands témoins, des évêques et de jeunes engagés.

Ce sera aussi l’occasion de temps de partage et de prière personnel. Il sera possible d’y recevoir le sacrement de réconciliation et chaque matinée se terminera par la célébration de l’eucharistie. Ces catéchèses auront lieu à proximité des lieux d’hébergement des pèlerins (églises et lieux publics de Lisbonne).

C’est un moment très important et apprécié de chaque JMJ !

Festival de la jeunesse

Différentes activités culturelles, artistiques, spirituelles, intellectuelles, … seront proposées toute cette semaine, dans le cadre du Festival de la Jeunesse.

En après-midi ou en soirée, du mardi au vendredi (en dehors des événements centraux). Places, théâtre, salles de concerts, églises, etc… sont mis à contribution.

Nous mettrons en lumière toutes les propositions françaises et notamment, le programme spécifique pour les 25-35 ans au cœur d’une église du centre de Lisbonne.

Rencontre avec les volontaires

Pour cette édition 2023, 30 000 volontaires du monde entier sont attendus pour le bon déroulement des cette semaine extraordinaire. Toi aussi participe aux JMJ en tant que volontaire

Thème des JMJ

« Marie se leva et partit en hâte »

Lc 1.39

Cette citation biblique de l’Évangile de saint Luc et choisie par le pape François comme devise des Journées mondiales de la jeunesse ouvre le récit de la Visitation (la visite de Marie à sa cousine Elisabeth), un épisode biblique suivant l’Annonciation (l’annonce de l’ange à Marie qu’elle serait la mère du Fils de Dieu, et le thème de la dernière JMJ, à Panama).

Au cours de leur conversation sur l’Annonciation, l’ange dit également à Marie que sa cousine aînée, que l’on croyait stérile, est enceinte. Après avoir affirmé à l’ange « Voici la servante du Seigneur ; qu’il me soit fait selon ta parole » (Lc 1, 38), c’est alors que Marie se met en route pour Aïn Karim, village près de Jérusalem où Élisabeth habite et attend la naissance de Jean, qui deviendra saint Jean-Baptiste.

Marie de Nazareth est la grande figure du cheminement chrétien. Elle nous apprend à dire oui à Dieu. Elle a été la protagoniste de la dernière édition des JMJ et le sera encore une fois à Lisbonne.

Dans l’épisode biblique de la Visitation, le geste de se lever présente Marie à la fois comme une femme de charité et comme une femme missionnaire. Partir en hâte représente l’attitude dépeinte dans les indications du Pape François pour les JMJ Lisbonne 2023 : « que l’évangélisation des jeunes soit active et missionnaire, car c’est ainsi qu’ils reconnaîtront et témoigneront de la présence du Christ vivant ».

S’adressant en particulier aux jeunes et les incitant à être des missionnaires courageux, le Pape a écrit ceci dans l’Exhortation apostolique Christus Vivit « Où Jésus nous envoie-t-il ? Il n’y a pas de frontières, pas de limites : il nous envoie partout. L’Evangile est pour tous, pas seulement pour quelques-uns » (CV 177).

Découvrir Lisbonne

1/ C’est la capitale européenne qui comptabilise le plus d’heure d’ensoleillement

2/ 3ème capitale la plus hospitalière au monde

3/ C’est la seule capitale européenne le long de la côte Atlantique

4/ La Statue du Christ Roi surplombant le Tage fait 110m de haut et a été sculptée à la main

Lisbonne en bref

Selon un mythe populaire assez répandu, Ulysse aurait fondé Lisbonne. Si la ville est ainsi une des plus vieille d’Europe (depuis 1139), elle connut de nombreuses phases d’expansion comme à la Renaissance mais aussi de déclin lors d’invasions au début du XIXe siècle. Elle fut surtout marquée par le terrible tremblement de terre de 1755 qui détruisit une grande partie de la ville.

Aujourd’hui, la capitale Portugaise est un lieu très agréable témoignant d’un riche passé. Lisbonne compte de nombreux trésors : les ruelles colorées, les rives du Tage, les parcs arborés… ainsi que de nombreux monuments, témoins de l’histoire prospère et dense du pays. Son architecture est marquée par une histoire riche en conquêtes et découvertes et se reflète aussi dans les jardins aux essences tropicales et les maisons aux couleurs chaudes. La multitude et la richesse des églises révèlent la richesse de son passé.

Lisbonne monument

L’influence religieuse et monarchique de ce pays latin est très présente dans son architecture. Imprégnée par l’occupation des Romains, Germains et Berbères, Lisbonne est aussi sous l’influence des styles artistiques européens roman, gothique, Renaissance et baroque. Mais c’est surtout grâce à l’ambition des rois et au génie des navigateurs lors des découvertes et de la colonisation de nouvelles terres que l’architecture portugaise se distingua des autres. Ces événements firent du Portugal le pays le plus riche d’Europe au XVIe siècle. On peut citer parmi les courants architecturaux typiques portugais les styles manuélin et pombalin.

La population du Portugal est majoritairement catholique et, selon les données les plus récentes, environ 80% des citoyens s’identifient comme tels. Selon une étude du Centre Benoît XVI pour la religion et la société, qui a servi de base d’information au synode des évêques sur les jeunes dans l’Église catholique de 2018, environ 53 % des jeunes portugais se disent catholiques, ce qui représente une proportion plus élevée que la moyenne européenne.

Au Portugal, il y a 21 diocèses et 4380 paroisses. Parmi les nombreuses dévotions populaires portugaises, la dévotion à Notre-Dame de Fatima, célébrée aux dates marquant les apparitions de la Vierge Marie aux trois enfants bergers (François, Jacinthe et Lucie), est la plus expressive.

Saints patrons de la ville de Lisbonne

Saint Vincent

Saint Vincent

Saint Vincent est le principal patron de l’archidiocèse de Lisbonne. Après avoir été martyrisé à Valence au 4ème siècle, ses reliques ont été apportées à Lisbonne et conservées dans la cathédrale. La mémoire de saint Vincent est évoquée le 22 janvier.

St Antoine de padoue

Saint Antoine de Padoue

Saint Antoine, dont la dévotion est mieux connue, est co-patron de la ville. Il est particulièrement vénéré à Lisbonne et commémoré le 13 juin. A cette date, l’Eglise évoque sa mémoire et elle est également célébrée comme une fête municipale. Les festivités populaires en son honneur débutent le 12 de ce mois avec les Noces de Saint Antoine.

L’esprit missionnaire des Portugais

Dans la mémoire portugaise, Lisbonne est toujours la ville d’où, « aux XVe et XVIe siècles, d’innombrables jeunes, dont de nombreux missionnaires, sont partis vers des terres inconnues afin de partager leur expérience de Jésus avec d’autres peuples et nations », a souligné le pape François.

Benoît XVI a également souligné le rôle que les Portugais ont joué dans l’évangélisation des peuples « Glorieuse est la place conquise par le Portugal parmi les nations pour le service rendu à l’expansion de la foi : dans les cinq parties du monde, il y a des Églises locales originaire de la mission portugaise ».

Il existe également d’innombrables exemples de sainteté missionnaire offerte au monde par le Portugal, comme Saint Antoine de Lisbonne, Saint Jean de Britto et bien d’autres.

Le Sanctuaire de Fatima

Situé dans le diocèse de Leiria-Fatima, dans la région centrale du Portugal, le sanctuaire de Fatima accueille chaque année des millions de pèlerins du monde entier.

Notre-Dame est apparue à Cova da Iria, en 1917, à trois jeunes bergers : Lucia, Francisco Marto et Jacinta Marto. « Je veux vous dire qu’une chapelle doit être construite ici en mon honneur. Je suis la Dame du Rosaire », dit la Vierge.

La chapelle a été construite en 1919, sur le site des apparitions de Notre-Dame, et depuis lors, le sanctuaire n’a cessé de croître en réponse au nombre croissant de pèlerins qui le visitent tout au long de l’année.

Les apparitions

L’histoire des apparitions de Fatima remonte à 1916, lorsque l’ange est apparu aux trois enfants bergers leur demandant de prier et de faire des sacrifices pour les pécheurs. Dans la troisième et dernière apparition, l’ange est apparu, apportant le calice sacré et l’hostie et faisant communier les jeunes bergers. Ces apparitions sont considérées comme une préparation aux rencontres avec Notre-Dame.

En 1917, la Vierge Marie est apparue six fois aux trois enfants. La première a eu lieu le 13 mai, la seconde le 13 juin et la troisième le 13 juillet, jour où le secret de Fatima a été révélé aux trois enfants, avec des milliers de personnes présentes à Cova da Iria. La quatrième apparition a eu lieu le 19 août à Valinhos, la cinquième le 13 septembre et la sixième le 13 octobre. Les récits ont été compilés dans un livre « Mémoires de Sœur Lucie ».

Fatima et les papes

Le lien entre Fatima et les papes a commencé en 1929, lorsque le pape Pie XI a béni une image de Notre-Dame de Fatima, destinée au Collège portugais de Rome. En 1942, marquant les 25 ans des apparitions, le pape Pie XII a envoyé un message radio important au peuple portugais et, en 1946, il a envoyé le cardinal Aloisi Masella au sanctuaire pour couronner l’image de Notre-Dame de Fatima en son nom.

La première visite papale à Fatima a eu lieu avec le pape Paul VI, en 1967. Le pape Jean-Paul II, le pape Benoît XVI et le pape François se sont également rendus sur les lieux et sont connus pour avoir établi un lien spirituel fort avec le sanctuaire de Fatima.

La reconnaissance du sanctuaire de Fatima à l’échelle mondiale a été renforcée par la visite du pape Jean-Paul II en 1982, pour remercie Notre-Dame de Fatima de l’avoir sauvé lors de l’attentat du 13 mai 1981, un an auparavant. Sa dévotion inébranlable l’a fait revenir une décennie plus tard, en 1991. En 2000, le pape polonais s’est de nouveau rendu à Fatima pour la béatification des bergers Francisco et Jacinta Marto.

En 2017, la visite du pape François a marqué la canonisation des bergers Francisco et Jacinta Marto, désormais reconnus comme Saint Francisco Marto et Sainte Jacinta Marto. L’exemple de la sainteté des petits enfants démontre un véritable acte de foi et d’engagement.