Pacte européen sur la migration : la COMECE appelle à une solidarité et une générosité concrètes

Suite à l’adoption du nouveau pacte européen sur la migration et l’asile proposé par la Commission européenne le mercredi 23 septembre 2020, les évêques de l’Union européenne encouragent l’UE et ses États membres à agir en concrète solidarité en matière de responsabilité envers les migrants et les réfugiés.

migrants- ComeceConsidérant les dysfonctionnements des systèmes actuels de migration et d’asile et les situations dramatiques qui ont récemment touché de nombreux migrants et leurs familles en Europe, la COMECE salue l’initiative de la Commission européenne de définir un nouveau cadre global dans le but de créer un mécanisme de gestion des migrations équitable et prévisible qui rétablisse la confiance entre les États membres.

En vue des futures négociations, la COMECE encourage le Parlement européen et le Conseil à donner la priorité à la protection de la dignité humaine et à la promotion du bien commun. Les évêques demandent instamment à l’UE et à ses États membres de reconnaître les migrants et les réfugiés comme des personnes ayant une dignité et des droits fondamentaux, et non comme des numéros. Selon les mots du pape François, les migrants ont « un nom, un visage et une histoire, ainsi que le droit inaliénable de vivre en paix et d’aspirer à un avenir meilleur pour ses propres enfants« .

L’ensemble de mesures proposé par l’UE comprend un certain nombre de développements positifs tels que le traitement spécial à la frontière pour les mineurs non accompagnés, une réponse plus rapide aux demandeurs d’asile et une clarification de leurs droits et devoirs, l’accès des migrants aux avantages du socle européen des droits sociaux, ouvrant la voie à la résidence à long terme.

L’UE et ses États membres doivent protéger les demandeurs d’asile et leurs familles, en remplissant l’obligation de non-refoulement vers le pays où ils étaient en danger et en soutenant leur résilience et leur pleine inclusion dans la société d’accueil.

Le clair renforcement de la politique de retour inclus dans le paquet de l’UE devrait être équilibré – selon la COMECE – par une approche plus généreuse envers les migrants sociaux et économiques, ouvrant des voies légales plus larges pour leur accès régulier à l’Union européenne dans un esprit d’hospitalité fraternelle.

En ce qui concerne la relocalisation des demandeurs d’asile à travers l’UE, on ne sait pas très bien comment le mécanisme sera mis en œuvre, car le système proposé dépend fortement de la décision de chaque État membre. Sur ce point, la COMECE appelle l’UE et ses Etats membres à améliorer et à augmenter le soutien aux pays qui, géographiquement, sont plus exposés à un afflux important de migrants et de réfugiés.

Comme l’a déclaré le Pape François, nous devons empêcher la mer Méditerranée de se transformer en un vaste cimetière. C’est pourquoi la COMECE réaffirme que le sauvetage des personnes en détresse en mer est une obligation morale et légale qui doit être respectée par tous les acteurs étatiques et non étatiques.

Sur le même thème

  • JMMR 2020

    Journée mondiale du migrant et du réfugié

    La 106ème Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié (JMMR) sera célébrée dimanche 27 septembre 2020. Le Saint-Père a choisi comme titre de son traditionnel message : « Contraints de fuir comme Jésus-Christ : Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les déplacés internes ». Ce Message se concentrera sur la pastorale des personnes déplacées à l’intérieur de […]

  • logo COMECE redim

    Textes et déclarations de la COMECE

    Mieux comprendre l’Eglise catholique en Europe Sur le site de la COMECE Le père Magnin à la COMECE L’actualité sur l’Europe