Documents épiscopat : éducation et évangélisation

Édito de Monseigneur Christophe Dufour, Archevêque d’Aix-en-Provence et Arles, membre du Conseil pour la pastorale des enfants et des jeunes.

Mgr Christophe DUFOURQue soit avant tout remerciée Béatrice Lefèvre, responsable de la pastorale des adolescents au sein du Service national pour l’évangélisation des jeunes et pour les vocations. Elle a répondu à une commande pour que soit entendue la réflexion sur la proposition que l’Église fait aux adolescents aujourd’hui. Rappelons que cette proposition s’adresse à des centaines de milliers de jeunes en France, dans les paroisses, les mouvements de jeunesse et les établissements catholiques d’enseignement. Je salue les animateurs qui accompagnent les adolescents, jour après jour tout au long des mois et des années, et répondent ainsi à la mission d’éducation et d’évangélisation dans laquelle est engagée l’Église catholique partout dans le monde. « Éduquer pour évangéliser, évangéliser pour éduquer« , c’est la devise des fils et filles de saint jean Jean Bosco, qui résume bien tout le projet de l’Église. Je relèverai ici brièvement trois enjeux décrits dans ce document : éducatifs, missionnaires et ecclésiaux.

Enjeux éducatifs

La sortie de l’enfance est l’occasion d’un nouveau champ de connaissances et d’expériences pour les adolescents. Quels adultes rencontreront-ils sur leur chemin pour les conduire sans qu’ils se perdent dans ces nouvelles explorations? Exploration de soi, de leur liberté, d’un monde merveilleux, enthousiasmant, mais aussi dangereux. Deux domaines éducatifs sont particulièrement mis en évidence aujourd’hui.

L’éducation à la vie affective, relationnelle et sexuelle, pour apprendre à aimer

Apprendre la relation juste à son corps et aux autres. S’émerveiller devant son corps et découvrir qu’il est fait pour la vie. S’émerveiller devant son corps et découvrir qu’il est fait pour la vie. S’émerveiller devant la sexualité et découvrir qu’elle est faite pour aimer et donner la vie. Souvent l’éducation sexuelle consiste à apprendre à se protéger parce que, dirait-on, la sexualité, c’est dangereux. L’éducation sexuelle telle que nous la concevons est d’abord l’apprentissage de l’émerveillement devant la beauté des corps, beauté remplie d’un mystère caché qui suscite le respect.

L’éducation à la liberté, pour apprendre à choisir

Que de conditionnements aujourd’hui dans les comportements ! Et les adolescents, à un âge de crise et de recherche d’identité, y sont particulièrement exposés. La tâche de l’éducation sera de leur apprendre à se libérer de ces conditionnements et de leur donner des repères pour construire leur personnalité et discerner les enjeux de leurs actes.

Enjeux missionnaires

Toute la mission éducative de l’Église est pastorale. Aujourd’hui, l’enjeu est aussi missionnaire, pour permettre à des jeunes de choisir de suivre le Christ et de devenir chrétiens. L’âge peut sembler difficile. Il est au contraire une chance.

Un âge initiatique

L’adolescent se construit à partir d’expériences, heureuses ou malheureuses. Ces expériences sont initiatiques. Elles le font accéder progressivement à une identité personnelle, lui permettent de franchir des étapes de croissance, de passer des caps dans la construction de sa personnalité. S’il n’est pas conduit, l’adolescent recherche lui-même les expériences, et celles-ci peuvent le détruire au lieu de le construire ; la société lui offre aujourd’hui tant de poisons ! S’il est conduit, accompagné, il fera des merveilles et, dans son appétit de vivre, il irait au bout du monde. ainsi en est-il pour la foi ! Même s’il a reçu une éducation chrétienne à l’enfance, tout est à recommencer à l’adolescence. Or l’éducation chrétienne est initiatique, elle est apprentissage d’une vie à la suite du Christ. Il y a là un défi missionnaire pour l’Église.

Un âge de questionnements existentiels

Saurons-nous les écouter et trouver les langages et les chemins pour y répondre ?

Un âge d’accès progressif à une foi personnelle

Qu’elle soit reçue de la famille ou découverte à l’adolescence, si elle n’est pas personnelle et ancrée en profondeur dans le fond de l’a^âme, la foi sera menacée, exposée aux évènements de la vie future.

Enjeux ecclésiaux

Former une Église qui accueille, éduque, accompagne, donne des repères, propose la foi, annonce le Christ ; une Église qui aime et témoigne de l’amour sans limite pour tout être humain, tel est l’enjeu. Une Eglise-famille. Des grands frères et des grandes sœurs qui leur donnent envie de grandir, de développer leurs talents, de s’engager et de vivre une foi choisie et heureuse. Des adultes de tous âges qui leur ouvrent des horizons de connaissance et d’action, qui témoignent d’une vie accomplie, qui leur font confiance, au nom du Christ.

Je fais le vœu que les adolescents ne soient pas dans l’Église les ouvriers de la dernière heure, qui restent sur le bord de la route parce qu’ils n’ont pas été appelés. Pour conclure cette brève préface, permettez-moi un témoignage.

A l’occasion d’une visite pastorale dans un groupement de paroisses, i m’avait été dit que je rencontrerai les jeunes au cours de la dernière soirée, au cours du repas, après la messe de clôture de la visite. Vers 21 heures, une bonne vingtaine de jeunes se sont rassemblés autour de moi, la plupart lycéens. A ma grande surprise, ils ne sont pas venus pour l’évêque, ni pour le repas, ni pour la rencontre, mais parce qu’on leur avait demandé de…servir l’apéritif. Ils ne furent pas, ce soir-là, les ouvriers de la dernière heure. Ils ont été appelés.

Ne l’oublions pas, c’est mon dernier mot, les adolescents trouvent leur joie et leur épanouissement dans le service et la responsabilité.

Sur le même thème

  • logo_cef_rvb_horizontal

    Revue Documents Épiscopat

    Le bulletin Documents Episcopat publie des textes et documents écrits par des personnes en responsabilité dans l’Eglise, des enseignants et des experts, sur des sujets d’ordre théologique, éthique et pastoral.