Le diocèse de Bayeux-Lisieux sous le signe de la fraternité

Focale diocèse Bayeux Lisieux

Monseigneur Jean-Claude Boulanger, évêque de Bayeux-Lisieux a créé en 2016 dans le diocèse dix pôles missionnaires. Leur vocation : susciter la fraternité et la coopération entre les paroisses. Rencontre avec le Père Philippe Cenier, curé des paroisses Saint-Jean du Bocage et Sainte-Croix du Bocage à Vire et coordinateur du pôle missionnaire virois.

REPORTAGE

Père Philippe Cenier

Sous la pluie fine qui mouille le pavé virois, le Père Philippe Cenier attend, en ce début du mois d’avril, le Père Laurent Berthout, curé de la paroisse Sainte-Trinité de Caen, dans son presbytère, situé en plein centre-ville. Dans la salle à manger, le prêtre s’apprête à accueillir également, pour déjeuner trois anciens curés de la paroisse tous aujourd’hui prêtres émérites ainsi que le Père Raoul Apaka, prêtre béninois incardinés dans le diocèse de Bayeux-Lisieux. Chaque mardi, ils se retrouvent autour d’un repas pour un moment fraternel. Il ne manque à l’appel que le Père François Le Crux, retenu à Caen, pour raisons professionnelles.

Le Père Philippe Cenier dit son attachement au Bocage Virois, lui qui est originaire de Pont-l’Evêque, située non loin de Lisieux. Après dix années passées à la paroisse Saint-Michel en Pré-Bocage à Villers-Bocage, il est nommé en septembre 2015 curé de la paroisse de Vire puis se voit confier par Monseigneur Jean-Claude Boulanger, évêque de Bayeux-Lisieux, une nouvelle mission : celle de coordonner le pôle missionnaire de Vire (Un pôle missionnaire est le regroupement de plusieurs paroisses. NDLR), avec un objectif, celui d’aider les paroissiens dans les réalités du monde rural.

La fraternité sacerdotale, la première étape

L’esprit fraternel voulu par l’évêque s’applique d’abord au cercle restreint des prêtres. Si les pôles missionnaires s’enracinent déjà bien dans le Bocage Virois, c’est parce qu’il existe un dynamisme résultant de plusieurs initiatives. « Le doyenné de Vire a une longue histoire, rappelle le Père Cenier. Le repas du mardi midi qui nous réunit n’est pas né de l’esprit des pôles missionnaires car les liens se sont tissés depuis des annéesCela nous permet de vivre un moment de gratuité, de relire ensemble les évènements d’une journée et d’envisager les jours à venir ». Les prêtres du pôle se rassemblent également tous les premiers mercredis du mois au Carmel de Saint-Sever pour prier et partager des moments de fraternité. Ce qui fait leur force : « C’est de ne pas faire des choses ensemble mais d’apprendre à être ensemble et à se connaitre ».

Le Père insiste tout particulièrement sur la figure du prêtre diocésain : « Ordonnée en 1985, je crois à la fraternité dans le presbyterium auquel nous appartenons. C’est ce qui nourrit notre vie de prêtres diocésains. On forme corps autour de notre évêque. C’est ce qu’on appelle l’incardination. Des liens se sont créés en sept années de séminaire et au fur et à mesure des nominations, nous nous retrouvons. C’est ainsi qu’on apprend à se connaitre ».

Vers des fraternités locales missionnaires

« Cette fraternité que nous vivons en tant que prêtres doit pouvoir s’étendre à la communauté », se réjouit le Père Cenier. À presque 60 printemps au compteur, le Père Cenier ne compte pas ses heures et s’attèle à la tâche avec passion. Saint-Sever, la Souleuvre, Vassy, Truttemer-le-Grand… Le Père a parcouru des milliers de kilomètres la première année de sa mission. « Mgr Boulanger m’a donné une feuille de route : coordonner le pôle missionnaire de Vire. Ma mission est d’aller à la rencontre des habitants et des élus locaux ». À la question : pourquoi la création de pôles ? Il répond qu’il s’agit : « de créer des petites fraternités pour que les chrétiens vivent des moments importants autour de la prière et la convivialité d’un repas. Il y a vingt-neuf petits villages autour de Vire. Dans certains d’entre eux, il n’y a pas la messe tous les dimanches. Le risque est que les chrétiens se sentent complètement abandonnés ».

Si Vire a un bassin de population de 45 000 habitants et que la ville est marquée par des activités économiques, sociétales et culturelles, le territoire reste très rural. « Le Bocage Virois a vu disparaître de nombreuses exploitations agricoles pour laisser place aux grands propriétaires terriens », se désole le Père Cenier. « Il existe un esprit solidaire en milieu rural. Il est vrai que la crise du lait a été ressentie douloureusement par les producteurs. Il ne faut pas oublier que nombre d’entre eux sont aussi endettés. Ils ont parfois le sentiment de porter seuls ces difficultés d’où l’importance d’aller vers eux. »

Il ajoute : « Certes, on ne peut pas nier les souffrances du monde rural mais il garde un énorme potentiel qu’il faut valoriser. Certains agriculteurs du Bocage Virois ont su diversifier leurs activités et leurs revenus en développant le tourisme. Ils ont par exemple transformé d’anciennes fermes en gîtes ruraux, accueilli des groupes scolaires ou démarré la production de culture bio ». En guise de soutien, le Père Cenier met en place des bonnes pratiques pour privilégier un mode de consommation plus local et se rend si possible aux journées portes ouvertes au lycée agricole de Tracy.  « L’Église ne vous abandonne pas, martèle-t-il. C’est le message que je souhaiterais faire passer aux agriculteurs ».

Sur le même thème

  • Yves Lebaudy, diacre Bocage Virois

    « Le diacre s’insère là où il vit et travaille »

    Depuis novembre 2017, Yves Lebaudy est diacre permanent dans le diocèse de Bayeux-Lisieux. À 59 ans, cet agriculteur de La Graverie (Bocage Virois) a reçu une lettre de mission de Monseigneur Jean-Claude Boulanger, évêque de Bayeux-Lisieux : il gère le pôle rural du diocèse. Il nous livre sa vision du diaconat et les réalités du monde agricole.

  • Monseigneur Jean-Claude Boulanger

    « J’essaie de découvrir humblement les réalités du diocèse »

    Monseigneur Jean-Claude Boulanger est évêque de Bayeux-Lisieux depuis 2010. L’occasion de faire le point sur ses actions à travers son bilan et ses projets futurs. Interview.

  • IMG_20180316_113257 (002)

    Le Temps d’un toit, tremplin vers un nouveau départ

    L’association « Le temps d’un toit » accueille depuis novembre 2013 sur l’agglomération caennaise les personnes migrantes. L’objectif : trouver des logements disponibles et servir de tremplin aux familles qui démarrent une nouvelle vie Accueillir et accompagner. Reportage auprès des membres de l’association qui viennent en aide aux migrants.

  • logo_cef_rvb_horizontal

    L’historique du diocèse de Bayeux-Lisieux

    Présentation historique du diocèse de Bayeux-Lisieux au travers des siècles de l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui.

  • La basilique de Lisieux

    La basilique de Lisieux, un haut-lieu spirituel

    Avec 780 000 visiteurs en 2017, la basilique de Lisieux demeure une étape incontournable du tourisme religieux. Elle est le deuxième lieu de pèlerinage en France après Lourdes. Rencontre avec Emmanuel Houis, secrétaire général du sanctuaire de Lisieux.

  • Louis et Zélie Martin

    À Lisieux, une chapelle érigée pour les époux Martin

    Le Père Olivier Ruffray est recteur du sanctuaire de Lisieux. Canonisés en 2015, les époux Martin (Louis et Zélie), parents de Sainte Thérèse de Lisieux, ont désormais une place incontournable pour le sanctuaire de Lisieux et dans le cœur de pèlerins. Diverses propositions existent désormais autour de la figure de ces saints comme la construction d’une chapelle au sein de la basilique, des conférences ou des week-end fiancés…

  • 2017.10.26 Rome-Assise (82)

    Vivre une aventure humaine et spirituelle avec la Pastorale des jeunes

    Depuis l’arrivée de Monseigneur Jean-Claude Boulanger dans le diocèse de Bayeux-Lisieux, les jeunes sont l’une de ses préoccupations. Depuis cinq ans, c’est toute une équipe qui est à l’œuvre pour proposer aux jeunes de vivre une aventure humaine et spirituelle dans un local rénové. Pascale Clerval est responsable « jeunes et vocations » depuis 2013 avec Clémence Allix et Stéphanie Hermay. Chaque année de nouveaux objectifs : en 2018-2019, un effort sera fait pour accompagner les jeunes dans leurs choix vocationnels avec des propositions selon les âges.

  • élévation grande chapelle

    Les prêtres

    Les prêtres sont les serviteurs de la rencontre entre Dieu et son peuple et de la communion entre les hommes.

  • 25 juin 2016 : Prostration des futurs prêtres lors de la messe d'ordinations sacerdotales en la cathédrale Notre Dame, Paris (75), France.

    Témoignages de prêtres diocésains

    Ce mois-ci, nous vous proposons de découvrir à travers divers témoignages la figure du prêtre diocésain en dressant leurs portraits à travers leurs vies, leurs espoirs ou leurs difficultés. Père André Delepoulle, 96 ans, vicaire épiscopal émérite pour la région Dunkerquoise. Vit en maison de retraite « Ma maison », les Petites sœurs des pauvres à Dunkerque. […]