Jacob Ayley, le beau parcours de la Pastorale des Jeunes

Dans le bureau de la maison diocésaine, le mur d’affiches des activités de la Pastorale des jeunes est le meilleur indicateur de sa vitalité. Mais pour Jacob Ayley, son permanent à plein temps depuis 2014, les vacances scolaires sont loin d’être de tout repos.

DSCN2296Fin février dernier, à peine rentrée d’un pélé des lycéens à Paris (avec visite spirituelle de hauts-lieux chrétiens, découverte des lieux de pouvoir et rencontre de témoins), Jacob préparait le matériel pour le camp ski-Bible qui repartait au Lioran, dans le Cantal. Son expérience dans le scoutisme et son ancien métier de logisticien lui sont bien utiles dans cette mission pour laquelle il a répondu à l’appel de son prédécesseur en disant simplement « Pourquoi pas ! ».

Celui-ci, le diacre Alain Schott, organisait déjà trois temps forts : un pèlerinage des collégiens tous les deux ans en février, la « Church Academy » (un rassemblement visant la découverte de Dieu à travers l’art) pour la Toussaint et le pélé VTT en août. Jacob a œuvré pour qu’il y ait un temps fort par période de vacances. C’est ainsi que le pèlerinage des collégiens à Lourdes est devenu annuel et que le camp vélo offre deux propositions, en juillet et en août. « Les jeunes, racontent Jacob, s’y donnent rendez-vous et grandissent ensemble. Nous voyons souvent les mêmes noms mais ces jeunes y entraînent leurs copains, leurs cousins. Les premiers collégiens reviennent aujourd’hui en tant qu’animateurs voire en tant qu’adultes bénévoles ». Ainsi Adrien, 22 ans, qui a commencé à la Pastorale des Jeunes à 12 ans et qui dirige cette année le camp ski-Bible. Le diocèse investit du reste de façon conséquente dans leur formation BAFA [1], à hauteur de deux-tiers de la somme pour 10 à 15 jeunes par an.

Cette année, le pelé VTT (voir encadré) fêtera ses dix années d’existence. Une sacrée réussite avec sa dimension intergénérationnelle et ses deux routes. « En août nous sommes 300 : 150 collégiens qui pédalent, des lycéens au service du camp pour monter et démonter les tentes et une cinquantaine d’adultes pour assurer la sécurité du parcours, les repas (500 par jour), la réparation des vélos, le suivi médical… C’est un petit village qui se transporte », raconte Jacob.

Un cheminement spirituel se vit en parallèle du marathon sportif. Le pélé étant marial à destination de Notre-Dame de Rocamadour, dans le Lot, les jeunes, organisés par équipe de douze avec deux animateurs et un accompagnateur spirituel (prêtre, diacre, représentant de la vie consacrée, séminariste), prient un chapelet entier pendant la semaine en faisant une dizaine par jour. Ils accompagnent ce chapelet par la prière des mystères qui changent chaque année. « À la fin de leurs quatre ans, certains auront prié entièrement le rosaire. Le point culminant se passe le jeudi soir avec la soirée de réconciliation. Les voir tous à genoux en silence devant le Saint Sacrement est une des motivations qui me font avancer dans cette mission », raconte Jacob. Depuis peu a également émergé une demande de pause spirituelle, le temps du déjeuner, pour les accompagnateurs.

Cette évangélisation en douceur cherche de plus en plus à se mettre au service des paroisses et des aumôneries. Les jeunes qui suivent les ateliers musique ou vidéo de la « Church et Sport Academy » mettent leurs compétences au service de la liturgie et les livrets de prière et de chants des camps deviennent des outils pour la préparation des sacrements.

« La tranche d’âge la plus difficile à toucher, reconnaît Jacob, reste celle des étudiants et des Jeunes professionnels. Malgré tout une quarantaine répondent fidèlement présents pour le camp VTT ». C’est à leur intention que sera organisé l’été 2020 un pèlerinage en Terre Sainte. Jacob a une ambition au cœur : « qu’un jeune arrivant au catéchisme se demande à 25 ans s’il est un chrétien engagé, fier de sa foi et s’il la vit aujourd’hui ».

Chantal Joly

L’aventure des « Pélés VTT »

Elle est  proposée aujourd’hui en France dans une trentaine de lieux. Le « Pélé VTT » est une association d’Église dont l’appellation a été déposée et protégée par l’association JEMCA. C’est une structure qui réunit des jeunes, baptisés ou non, lors d’un camp itinérant en VTT dans une démarche de pèlerinage. Le but est de soutenir une progression physique, fraternelle, culturelle et spirituelle de jeunes de 11 à 15 ans. Les initiateurs en sont l’abbé Ronan de Gouvello et l’abbé Florent Millet dans le cadre de leur  mission confiée par l’évêque du Lot : redynamiser le pèlerinage de N-D de Rocamadour. www.pelevtt24.fr

[1] Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur.

Sur le même thème

  • Mgr Philippe Mousset

    Périgueux-Sarlat, un diocèse tourné vers l’avenir

    En visite pastorale à Terrasson, dans le Périgord Noir, Mgr Philippe Mousset s’apprêtait à quitter le presbytère du père Anga Mbassoa pour rejoindre des bénévoles du Secours Catholique lorsqu’il a pris le temps d’échanger avec des jeunes adossés à la rambarde dominant la ville. Pour ce pasteur proche des habitants de son diocèse, « l’Évangile qui est le sel de la vie est à proposer, y compris à ceux qui apparemment ne l’attendent pas ».

  • DSCN2289

    Père Philippe Doumenge, une présence attentionnée au monde rural

    Ce matin là, le Père Philippe Doumenge repartait de la maison diocésaine avec tout un paquet de revues et de documents. « Je n’ai pas la télévision. Je lis et je découpe ce qui me paraît intéressant », explique-t-il. Question de goût personnel, bien sûr, mais aussi de nécessité en tant qu’ « oreille collée à la vie du monde rural » au nom de sa responsabilité de l’équipe « Mission Rurale ».

  • Richard Lavigne

    Richard Lavigne, la prison chemin d’humanité et de foi

    S’engager dans l’Église ! Pourquoi pas, mais « aux frontières ». C’est ce qu’avait déclaré Richard Lavigne lors d’un dîner avec un ami prêtre en évoquant sa future vie de retraité.

  • pelé VTT5

    Marie-Christine Naulin, l’engagement d’une laïque

    Depuis dix ans, Marie-Christine Naulin s’investit dans le pélé VTT. Portait d’une laïque engagée dans le diocèse de Périgueux.

  • Frère Philippe

    Frères de Saint Gabriel, « aimer du cœur et de la main »

    « C’est le paradis ici », annonce un des frères de la communauté. Un paradis champêtre niché dans un lieu-dit de la commune de Saint Félix-de-Villadeix, La Peyrouse, au cœur du Périgord pourpre.Un paradis malheureusement en sursis pour les douze religieux restants, compte-tenu de leur âge.

  • DSCN2294 (002)

    Conseil de la Diaconie, croiser les réseaux

    Ils font partie, aux côtés de Mgr Mousset, du quatuor du Conseil diocésain de la Diaconie, une équipe resserrée qui a succédé au Conseil de la Solidarité pour insuffler à tout le diocèse le souffle du rassemblement de Diaconia 2013 (auquel une belle délégation de plus 120 personnes a participé à Lourdes).

  • à la découverte des diocèses de france

    A la découverte des diocèses de France

    Tous les mois, nous vous invitons à découvrir un diocèse à travers un portrait de son évêque et des membres de la communauté catholique qui l’animent et le font vivre. Quelles sont les priorités pastorales développées ici ou là ? Quelles sont les dates-clés, les figures de saints ou les hauts-lieux spirituels qui ont marqué son […]