Père Martin Tran : « Etre prêtre diocésain, c’est avoir un attachement à un territoire et à son histoire »

Arrivé à Marseille à l’âge de 13 ans, après une enfance au Vietnam et en Nouvelle-Calédonie, Martin Tran, vicaire au Sacré-Cœur de Marseille et responsable de la pastorale liturgique et sacramentelle (PLS), s’est vite acclimaté à sa ville d’adoption. En 2001, après des études en microbiologie et alors qu’il hésitait à rejoindre les États-Unis, il a finalement choisi de suivre le Christ en cheminant vers la prêtrise. Portrait de ce jeune prêtre ordonné pour le diocèse de Marseille il y a neuf ans.

Père Martin Tran19h30 un soir de semaine. Le Père Martin Tran entonne un hymne à la Vierge : la messe est dite ! Plusieurs dizaines de personnes sortent de la basilique du Sacré-Cœur de Marseille, tandis que le jeune prêtre rejoint sans plus attendre les fiancés dans la salle paroissiale à deux pas.

Il faut dire que sa vie est bien remplie : d’une part, comme vicaire de la paroisse du Sacré-Cœur, il accompagne de multiples réalités : préparation au mariage, mais aussi aumônerie des collèges et lycées, enseignement catholique et des groupes scouts de 250 jeunes…

D’autre part, à l’échelon diocésain, il s’implique à la fois au bureau du conseil presbytéral – qui œuvre notamment à la formation continue des prêtres pour « ne pas s’encroûter » dit-il – mais surtout au service de la Pastorale liturgique et sacramentelle (PLS) dont il a pris la responsabilité il y a moins d’un an.

Un travail de cohésion et de rassemblement

Cette dernière mission lui tient particulièrement à cœur : « La chance des postes diocésains, c’est qu’ils œuvrent à la fraternité et à la communion ». A la pastorale liturgique et sacramentelle, il s’agit notamment d’un travail de cohésion et de rassemblement : « Quand chacun joue sa partition, explique-t-il, il faut que quelque chose de cohérent en sorte. » C’est pourquoi, pour mener à bien sa mission, il a rassemblé une équipe comprenant « des prêtres, des laïcs, femmes et hommes, dans la diversité des ministères ». Le fruit de ses trois dernières années d’études à l’Institut Supérieur de Liturgie où, à raison de deux jours par mois, il a découvert, bien plus qu’au séminaire concède-t-il, la pluriministérialité, aux côtés de laïcs engagés et formés.

P. Martin Tran avec l'équipe de la Pastorale liturgique et sacramentelle.JPG

P. Martin Tran avec l’équipe de la Pastorale liturgique et sacramentelle.

« La mission de notre équipe est d’aider les fidèles à recevoir la beauté du Seigneur, à en être nourris spirituellement. » C’est dans cet objectif que le Père Martin Tran et son équipe ont relancé une permanence au centre Le Mistral où sont présents les autres services diocésains, et se proposent d’aller à la rencontre des secteurs paroissiaux et de leurs acteurs, pour découvrir les initiatives, entendre les besoins du terrain, et proposer des formations adéquates.

On l’aura compris, pastorale et formation sont deux des piliers de la vie du Père Martin. Auxquels s’ajoutent une vie de prière (office des heures, eucharistie, oraison, lectures spirituelles) et une vie sociale qu’il juge cruciale : « Etre prêtre diocésain, c’est avoir un attachement à un territoire et à son histoire, qu’on ne peut acquérir sans aimer les personnes qu’il nous est donné de rencontrer chaque jour. C’est cette dimension humaine et personnelle de la foi et de la mission qui fait la joie de mon ministère. » Une joie qu’il aura l’occasion de déployer davantage à la rentrée dans l’ensemble pastoral de Gémenos-Cuges-les-Pins où il vient d’être nommé curé.

Sur le même thème

  • 16 août 2013 : Vue sur le J4,  Le MuCEM (Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditéranée), le Fort Saint-Jean et la cathédrale Sainte Marie Majeure. Marseille (13) France.

August 16, 2013: View on the J4, the MuCEM (Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditéranée - Museum for Europe and the Mediterranean), the Fort Saint-John and Saint-Marie Majeure cathedral. Marseille (13), France.

    Le diocèse de Marseille

    La présence chrétienne à Marseille remonterait aux temps apostoliques avec le débarquement près de Marseille de Lazare qui en aurait été le premier évêque. Partons à la découverte de ce diocèse aux 122 paroisses. En vidéos Suivre le diocèse de Marseille sur les réseaux sociaux