Le diocèse d’Agen célèbrera la béatification d’Adèle de Batz de Trenquelléon en juin

Adèle de Batz de Trenquelléon (1789 – 1828), fondatrice de la Congrégation des Filles de Marie sera béatifiée au Parc des Expositions d’Agen le dimanche 10 juin 2018. Une première pour le diocèse d’Agen. Pour ce point d’orgue, 4000 personnes sont attendus dont le Cardinal Angelo Amato, Préfet de la Congrégation pour la Cause des Saints. A l’occasion, le diocèse organise quatre jours de festivités, du 8 au 11 juin.

Adele_de_Trenquelleon_FMI-AgenCinquante-trois ans après le début du procès en béatification d’Adèle de Batz, le diocèse d’Agen, qui l’a vue naître, est en fête, ainsi que la Congrégation des marianistes à laquelle elle appartenait. L’histoire de la béatification remonte à 1947. Monseigneur Jean-Marcel Rodié, alors évêque d’Agen est la première personne à s’intéresser à Adèle de Batz de Trenquelléon qui voit déjà en elle une figure de sainteté. Son successeur, Monseigneur Roger Johan décide en 1965 d’ouvrir un procès canonique. Ce n’est qu’en juin 1986 qu’Adèle est déclarée vénérable par le Pape Paul VI. On lui reconnait alors des vertus héroïques. Il  faut attendre mai 2017 pour qu’Adèle soit reconnue « bienheureuse » par le Pape François. La guérison, survenue il y a 20 ans « par intercession » a permis à une religieuse marianiste italienne, atteinte en 1997 d’un cancer en phase terminale d’entrer en rémission. La reconnaissance de ce miracle, ouvre, pour Adèle de Batz de Trenquelléon, la voie de la béatification.

Une première béatification dans le diocèse

«C’est la première fois qu’une béatification a lieu dans le diocèse », souligne Monseigneur Hubert Herbreteau, évêque d’Agen. «En 2004, Marie-Joseph Cassant avait été nommé à Rome bienheureux. » Monseigneur Herbreteau a visité ces derniers mois de nombreuses paroisses dans le diocèse pour promouvoir la figure d’Adèle, encore inconnue des fidèles mais aussi du grand public. Depuis septembre 2005, les béatifications n’ont plus lieu à Rome, mais dans le diocèse d’origine du (de la) futur(e) bienheureux(se). Pour rappel, la dernière béatification en France a eu lieu en 2016 à Avignon avec le Père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus.

Quatre jours de festivités

Plusieurs manifestations célèbrent l’événement à Agen, mais le véritable point d’orgue de ces quatre jours sera la messe de béatification, le dimanche 10 juin, à 15h, au Parc des Expositions, en présence de l’évêque d’Agen, Monseigneur Hubert Herbreteau ; du nonce apostolique en France, Mgr Luigi Ventura et du Cardinal Angelo Amato, Préfet de la Congrégation pour la Cause des Saints. Seront aussi présents le Cardinal Robert Sarah, le Cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux et tous les évêques de la Province de Bordeaux. Autre temps fort du week-end : la marche diocésaine de Trenquelléon à Saint-Laurent sur les pas d’Adèle avec les jeunes du diocèse d’Agen (samedi 9 et dimanche 10 juin) ou la procession des reliques de la cathédrale Saint-Caprais au Parc des Expositions d’Agen (dimanche 10 juin).

Le spectacle musical au château de Trenquelléon en l’honneur de la béatification

spectacleÀ l’occasion de la béatification sont prévus  quatre jours de festivités avec un spectacle en plein air Adèle de Batz de Trenquelléon, l’audace d’une missionnaire au château de Trenquelléon. La propriété appartient encore à la famille de descendants de la famille d’Adèle de Batz.  Ce spectacle, présenté par la Diaconie de la Beauté (mouvement d’Eglise au service des artistes) et la Compagnie Corps et Ames, est écrit, composé et mis en en scène par Daniel Facérias, avec le rôle de Mère Adèle, la comédienne Clémentine Stépanoff. « Cette rencontre avec Adèle a été un appel extérieur de la Sœur Nathalie Requin, issue de la communauté marianiste qui m’a écrit un beau mail, explique la comédienne, déjà connue de la communauté pour avoir joué le rôle d’Edith Stein, martyre d’Auschwitz. « J’avais très envie de découvrir Adèle. J’ai répondu avec joie à cet appel. En tant que comédienne, on ne sait pas toujours comment mettre sa foi au service de l’Église à travers notre métier, et là c’était l’occasion de servir L’Eglise. J’ai lu toutes ces lettres pour comprendre qui elle était. J’étais très touchée par ces récits et j’avais l’impression qu’elle me parlait. » Clémentine Stépanoff lance d’ailleurs un appel pour lancer une tournée musicale en province. « C’est une manière d’évangéliser par l’art et de toucher les jeunes », précise-t-elle.

Vendredi 8 et samedi 9 juin à 21h, château de Trenquelléon. Réservation obligatoire et gratuite sur le site : adele-lespectacle.com

Célébration à suivre en direct sur KTO

Sur le même thème

clefsliturg

Liturgie

NOTRE PERE (1)

Rencontrer Jésus

rencontrer jésus

Messes info

messes.info

Catéchèse & catéchuménat

logo du site catechese.catholique.fr