Le catéchuménat, une aventure spirituelle qui s’adapte aux circonstances

Une année de pandémie peut-elle avoir des répercussions sur le nombre d’adultes baptisés à Pâques ? Il semble bien que les chiffres annoncés cette année, avec une baisse de l’ordre de 17% confirment cette donnée. Ils seront cependant plus de 3600 adultes à recevoir les sacrements de l’Initiation Chrétienne à Pâques cette année. Non pas dans la nuit pascale, comme traditionnellement, mais le jour de Pâques, dès l’aurore parfois, couvre-feu oblige.

Adaptation aura été le maître mot du temps de préparation. En effet, les catéchumènes ont l’habitude de se retrouver en petits groupes très régulièrement, souvent en soirée puisque ce sont majoritairement des jeunes actifs. Ces rencontres ont été impossibles en présentiel pendant les confinements et très limitées du fait du couvre-feu. Les accompagnateurs se sont majoritairement adaptés en proposant des visioconférences mais cela n’a pas été possible partout, entre ceux qui ne maitrisent pas la technique (beaucoup d’accompagnateurs sont âgés) et ceux qui n’ont pas d’accès à un ordinateur. Certains ont même parfois organisé les rencontres par téléphone. Les services diocésains ont fait preuve de créativité dans le soutien des équipes. De leur côté, les évêques ont apporté un soutien spécifique avec des vidéos, des messages d’encouragement à destination des catéchumènes ou des confirmands.
L’autre adaptation aura été l’organisation des différents rites qui jalonnent le parcours. Les services nationaux du catéchuménat et de la liturgie ont été amenés à publier différentes notes au cours de l’année pour adapter les rites aux contraintes sanitaires en vigueur sans en perdre le sens. En effet, le catéchuménat est un chemin jalonné d’étapes rituelles avec des gestes à caractère symbolique qui sont comme des étapes de maturation, ou encore comme des portes que les catéchumènes franchissent.

Un cheminement bousculé
Au point de départ, il y a une initiative gratuite de Dieu. C’est Dieu qui pousse à se mettre en chemin. Un appel est entendu de manière ténue ou plus explicite, soudaine ou au contraire plus soutenue dans le temps. La rencontre avec Jésus Christ passe le plus souvent par une rencontre personnelle de chrétiens. La démarche d’aller se présenter à l’accueil de la paroisse représente une étape qui nécessite du courage. Elle marque une première décision qui pourra conduire à suivre un parcours de préparation aux sacrements. Autant dire qu’avec les contraintes sanitaires, les rencontres personnelles ont été rendues plus difficiles. Par ailleurs, un nouveau converti a besoin de temps, de mise en confiance, de soutien pendant tout son cheminement qui dure le plus souvent deux années (voir en fin de dossier). Ainsi, les conditions de rencontre étant compliquées du fait de la pandémie, certains catéchumènes ont décroché et n’ont pas gardé contact avec leurs accompagnateurs. D’autre part, il était difficile de participer à la vie paroissiale, lieu d’initiation dans la communauté chrétienne qui célèbre le dimanche ; l’intégration se fait également par les activités caritatives, formations, services paroissiaux, temps conviviaux. Ceci explique en grande partie la diminution du nombre de baptêmes d’adultes de cette année. Chaque parcours en catéchuménat est unique. Celui qu’ont parcouru les catéchumènes cette année aura nécessité persévérance et motivation particulière de la part des candidats aux sacrements et de leurs accompagnateurs. Nul doute qu’ils trouveront la joie, la paix lors de la célébration de leurs baptême, confirmation et eucharistie. Ils auront à cœur de poursuivre leur chemin au contact physique des chrétiens de leur communauté dès que ce sera possible.

ça peut aussi vous intéresser

  • Le baptême

    Le Christ a proposé le baptême à tous pour que tous aient la Vie en Dieu. Il l’a confié à son Eglise, en même temps que l’Evangile, lorsqu’il a dit à ses apôtres : "Allez de toutes les[...]

  • Les baptêmes d’adultes en 2021

    En 2020, les baptêmes traditionnellement célébrés dans la nuit de Pâques ont été différés à cause de l'épidémie de Covid-19 et l'interdiction de rassemblements religieux. Les catéchumènes sont 4468, dont 236 en Outre-Mer, à avoir été appelés par leur évêque pour recevoir le baptême. Ce chiffre est en hausse de près de 5% par rapport à 2019. Notre dossier relit, dans le souffle de l'Esprit Saint, le cheminement troublé des catéchumènes 2020 et présente les principales données statistiques.