Être des veilleurs

Dimanche 28 novembre 2021, nous entrons dans le temps de l’Avent de quatre semaines environ qui nous prépare à la fête de la Nativité de notre Seigneur Jésus Christ.

Le temps de l’Avent (du latin adventus, “venue, avènement”) est la période durant laquelle les fidèles se préparent intérieurement à célébrer Noël, événement inouï et décisif pour l’humanité puisque Dieu s’est fait homme parmi les hommes : de sa naissance à sa mort sur la croix, Jésus-Christ a partagé en tout la condition humaine, à l’exception du péché. C’est ensuite par la Résurrection du Christ, célébrée à Pâques – la plus grande fête chrétienne de l’année –, que l’humanité est sauvée de la mort éternelle par le Dieu de la vie.

 

Avec un cœur de veilleur

“Veillez, tenez-vous prêts, priez !”, entendons-nous dans l’évangile de saint Luc, ce premier dimanche de l’Avent. Invitation pour nous à redécouvrir cette attitude spirituelle de fond d’avoir un cœur de veilleur.

Vivre le temps de l’Avent, c’est donc veiller sur ceux qui nous entourent, c’est-à-dire nous ouvrir à leur présence, accueillir leur présence. Comment ne pas penser à tous ceux pour qui cet Avent 2021 va être un temps difficile ? Les malades, les personnes en précarité, celles dont la vie personnelle, familiale est blessée, les personnes en deuil, les migrants… Ils sont les invités de la crèche.

Vivre le temps de l’Avent, c’est aussi prendre conscience que Jésus, sans faire de bruit, sans paillettes vient à nous, qu’il est avec nous. Ouvrons-nous à sa présence, accueillons sa présence. Faisons de notre cœur une crèche.

L’Avent est un temps de joie et d’espérance. En effet, selon les mots du pape François, ‘’il nous fait revivre l’attente de l’événement le plus joyeux de l’histoire, la naissance du Fils de Dieu de la Vierge Marie’’.

Bon temps d’Avent, temps de joie profonde et d’espérance. Faisons silence… Laissons nos portables. Veillons… Jésus, Prince de la Paix, vient à nous.

Une fête en communion avec les autres chrétiens du monde

L’Église catholique entre dans la période de l’Avent, ce temps de préparation à Noël, la fête de la naissance de Jésus le Christ, célébrée le 25 décembre (ou dans la nuit du 24), de même que d’autres communautés chrétiennes. Les chrétiens orthodoxes célèbrent Noël à l’occasion de l’Épiphanie, le 6 janvier.

Une dynamique sur toute l’année

Ainsi avec le Temps de l’Avent s’ouvre une dynamique qui pour les chrétiens se vit sur toute l’année, et qui commence en se rappelant comment le plan de Dieu, dans sa bonté, a été d’envoyer son Fils unique, conçu du Saint Esprit, né de la Vierge Marie.

Couronne de l’Avent, sapin de Noël

Traditionnellement ce temps de l’Avent est signifié par la couronne de l’Avent, couronne de verdure orné d’une bougie pour chacun des quatre dimanches qui précèdent Noël (parfois avec une bougie centrale à allumer le jour de Noël) : la lumière qui croît illustre la venue de Jésus-Christ, lui-même lumière pour le monde. Le sapin de Noël porte la signification symbolique de l’arbre comme image de la vie et de la renaissance qu’on fait entrer chez nous. (On pense à «l’arbre de vie» du jardin d’Éden, l’expression étant aussi une métaphore pour désigner la croix du Christ).

Noël et proximité des pauvres

Dieu est venu parmi les hommes en tant que petit enfant, en se faisant humble, en se livrant entre nos mains, sans s’imposer mais en nous éveillant à notre appel à vivre en harmonie avec Dieu et avec tous les hommes. La petitesse de Jésus, vrai Dieu et vrai homme, né dehors dans une étable, car il n’y avait pas de logement disponible lors du déplacement forcé de Marie sa mère avec son époux, Joseph, permet de se rappeler tous ceux qui sont déplacés, exclus, vivant une précarité. Notre solidarité avec eux surgit aussi lors de ce temps de Noël qui approche.

Par
le Père Eric Mouterde,
Secrétaire général adjoint de la Conférence des évêques de France
et le Père Miguel Desjardins,
Directeur du Service National pour l’Unité des Chrétiens.