Le périple HolyDay MEP 2020

Le pôle volontariat des Missions étrangères de Paris (MEP) envoie chaque année des jeunes en mission en Asie et dans l’Océan Indien. À cause de la crise sanitaire de la Covid-19, l’envoi de volontaires internationaux est perturbé. Augustin de Vandière, 29 ans s’est lancé le défi cet été avec quatre « Alumep », un réseau d’anciens volontaires de réveiller la foi sur les plages de Bretagne et de Charente-Maritime.

Vous êtes partis le 20 juillet d’Angers pour la Bretagne à bord d’un Combi Volkswagen des années 70. Quel est le but de l’initiative : « Le van de la mission sur les routes de France » ?

volontariat MEPNous souhaitions rencontrer une vingtaine d’anciens volontaires sur leurs lieux de vacances pour leur proposer une halte, et ressusciter l’esprit missionnaire qu’ils ont reçu en Asie. Notre deuxième objectif est de témoigner auprès des jeunes pour leur présenter la mission de volontariat dans l’Église. L’épisode de pandémie de Covid-19 nous a invité à lancer ce défi. En mars, nous devions mettre en place le réseau d’anciens volontaires mais l’initiative n’a pas pu se concrétiser à cause de la pandémie. De nombreux volontaires en mission ont dû rentrer d’Asie plus tôt. Nous ne voulions pas éteindre ce feu missionnaire chez les anciens volontaires ni chez les jeunes volontaires qui souhaiteraient partir en mission.

Quelle est votre destination finale et les grandes étapes de votre périple baptisé : « HolyDay MEP 2020 » ?

Le périple s’effectue en six étapes jusqu’au 1er août. Le van « HolyDay MEP » est parti d’Angers. Nous avons sillonné les plages de Remungol, Lanester, Saint-Briac et Saint-Malo. Notre destination finale sera à La Rochelle, car c’est le diocèse de Monseigneur Georges Colomb, fondateur du volontariat des Missions étrangères de Paris. Nous présentons nos évènements sur la plage, et nous réalisons des échanges, des grillades, et des veillées de prières.

Comment se passent les retrouvailles avec les anciens volontaires ?  Faites-vous tous ensemble une relecture personnelle, humaine, professionnelle et spirituelle ?

Ce sont de très belles rencontres ! Certains viennent de loin pour nous voir. Par exemple, une ancienne volontaire qui était partie en Corée en 2005 a réalisé le déplacement en Bretagne. Nous échangeons sur nos missions et sur l’après-mission. Même si nous ne sommes pas partis dans les mêmes pays, l’expérience du volontariat nous lie à jamais entre anciens volontaires.

Où étiez-vous partis en volontariat en Asie ? Combien de temps êtes-vous restés ?

Je suis parti six mois en 2016 dans le nord du Vietnam comme professeur de langues. Les cours d’anglais, de français et d’italien étaient dispensés gratuitement à l’évêché auprès de la population locale. C’était une manière de proposer au plus grand nombre une manière de venir dans l’enceinte de l’église, et de découvrir par petites touches l’Église et le Christ. Nous récitions le « Notre-Père » au début des cours. Il y avait un grand moment de respect lors de la prière.

Qu’est-ce que cette expérience de volontariat vous a apporté ?

Cette expérience a complètement changé ma vie ! Deux ans avant ma mission en Asie, j’avais reçu un véritable appel à rencontrer le Christ lors d’une retraite ignacienne. J’ai postulé aux Missions étrangères de Paris et je suis parti au Vietnam. Un jour, je suis allé visiter un village de lépreux. Un vieux monsieur m’a fait signe d’entrer chez lui. Il m’a préparé le thé. Il vivait dans un ghetto. Les conditions sanitaires étaient très difficiles. Il n’y avait rien dans cette pièce à part une affiche de Jésus et de Marie. Je me suis mis à pleurer car cette homme n’avait rien, et en même temps il avait tout. Il avait mis le Christ au centre de sa vie. C’était un grand choc ! Je me suis demandé si j’arrivais à mettre le Christ au milieu de ma vie. Je l’invite désormais dans tous les moments de ma vie, même les plus simples. Que ce soit les joies ou les peines. En 2018 et 2019, j’ai de nouveau réalisé deux missions d’un mois en Birmanie et au Timor-Oriental. En septembre, je rentrerai au séminaire des Missions étrangères de Paris.

Sur les réseaux sociaux

Sur le même thème