JMJ 2011 – Visages et témoignages de pèlerins – 19 août

Ils comptent parmi les 50 000 français présents à Madrid pour vivre les 26e Journées mondiales de la jeunesse. Rencontre avec ces jeunes pèlerins venus pour vivre l’expérience humaine et spirituelle des JMJ.

 

Myriam, 20 ans, diocèse de Limoges

Je participe à mes premières JMJ. J’appréhendais ma venue, mais tout se passe bien. Je suis marquée par l’ambiance festive et joyeuse. Au début, j’avais l’impression de « jouer les touristes », mais les nombreuses rencontres au sein du groupe, notamment, ont fait ressortir la dimension spirituelle du voyage. Je suis venue à Madrid pour me ressourcer. Depuis mon arrivée, j’ai l’impression d’avoir approfondi ma foi. Les JMJ permettent de connaître un peu mieux Dieu. Au quotidien, je n’ai pas forcément envie d’aller à la messe, mais ici, oui. Je suis portée par l’énergie de l’événement, la dynamique de groupe. Je suis aussi venue pour voir le Pape, car ses paroles sont pour nous les jeunes.
Hubert, 25 ans, communauté de l’Emmanuel

En 2005, j’ai pris part aux Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) à Cologne avec mon diocèse. Ce fut un super souvenir. Cette année, à Madrid, j’encadre un groupe de pèlerins mineurs venu avec la communauté de l’Emmanuel. Je me sens complètement pèlerin, mais pas comme je l’aurais pensé. J’imaginais plutôt vivre l’événement sous l’aspect matériel et organisationnel, mais ces jeunes m’ont bousculé, ils m’ont fait sortir de mon rôle. On danse, on exprime notre joie et je le fais plus spontanément que si j’étais venu seul. Je vis les JMJ à travers leur expérience d’adolescent. C’est une grande joie de voir ce qui les touche, notamment, les rencontres avec d’autres cultures. Les jeunes perçoivent la richesse de l’Eglise de France à l’étranger. Cela les motivera peut-être spirituellement pour s’engager et continuer à la rentrée.Anthony et Loïc, 21 ans, diocèse de Pontoise

Il s’agit de nos premières JMJ. C’est la première fois que nous voyons autant de jeunes catholiques. Nous ressentons une forme d’allégresse. Les barrières culturelles et linguistiques tombent, nous nous comprenons. Nous sommes tous derrière la bannière de l’Eglise, c’est la première fois que nous ressentons cela. Nous entendons les cris, les chants. Nous sommes déconnectés de notre quotidien, nous nous sentons bien. Les JMJ ne sont pas qu’une fête, elles sont aussi un instant de communion. Nous sommes ici pour accueillir le Pape et témoigner de notre foi et de notre engagement. Le Saint-Père n’est pas une idole, mais une inspiration. Il nous faut un repère dans la foi, le successeur de Saint-Pierre est ce repère.

Sur le même thème

  • JMJ 2011

    JMJ Madrid 2011

    XXVIèmes Journées Mondiales de la Jeunesse du 16 au 21 août 2011 à Madrid. Plus de 50 000 jeunes français sont présents. Le thème choisi par le pape Benoît XVI de Madrid est : « Enracinés et fondés dans le Christ, affermis dans la foi » (Colossiens 2,7).