Renonciation de Benoît XVI : « Un acte courageux »

Suite à l’annonce de la renonciation à sa charge pontificale par le pape Benoît XVI, la présidence de la Conférence des évêques de France a rencontré la presse à Paris, le 11 février 2013. Aux côtés du cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, président de la Conférence des évêques de France, étaient présents ses deux vice-présidents, Mgr Hippolyte Simon, archevêque de Clermont, et Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Lille.
 

Cardinal André Vingt-Trois : « Un acte courageux »

La renonciation. L’archevêque de Paris a souligné le caractère « exceptionnel » de la renonciation à sa charge par le pape Benoît XVI mais néanmoins « envisageable » car cette possibilité avait été exprimée dans le livre-entretien « Lumière du monde », il y a deux ans. Pour lui, l’événement reste « considérable » pour les évêques, en raison notamment de la personnalité du pape Benoît XVI. Il est même « libérateur pour l’avenir » car les futurs papes ne se sentiront pas « le devoir moral de continuer jusqu’à la mort ».

Les raisons. Face aux « rapides changements » qui agitent le monde contemporain, le cardinal Vingt-Trois, 70 ans et demi, s’est dit solidaire d’un pape de 86 ans confronté au rythme effréné de l’existence humaine.

Jean-Paul II, pape jusqu’au bout. Le choix du pape Benoît XVI, fait « en pleine liberté », est reçu comme « un acte courageux ». Celui de Jean-Paul II, comme un message, « une prédication sur le sens de la souffrance », source d’espérance pour tous ceux blessés dans leur corps, bien plus forte que tous les messages pour la Journée Mondiale des Malades.

Ses liens avec la France et sa culture. Benoît XVI est membre de l’Académie des Sciences morales et politiques. Le cardinal Vingt-Trois a estimé que notre pays perdait « un ami et un ami très cher de l’Eglise en France ».

L’héritage du pontificat de Benoît XVI. Il retient d’abord sa recherche d’une expression de la foi compréhensible par tous et le souci de l’articulation entre foi et raison. Il cite ensuite son travail infatigable pour « aplanir la faille » dans l’unité de l’Eglise, allusion au dialogue avec la Fraternité Saint-Pie X, pour lequel Benoît XVI aura fait « tout ce qu’il a pu ». Enfin, le cardinal salue l’insistance du pape pour l’engagement social des chrétiens et le lien entre foi et charité.

Le profil idéal du successeur. « Humble ! a souhaité le cardinal Vingt-Trois. Qu’il ait l’ouverture d’esprit pour entrer dans des cultures différentes ». Les critères déterminants ne seront ni l’âge ni la nationalité, selon lui. En l’absence de Pape, « Dieu mène la barque ».
 

Mgr Laurent Ulrich : « L’élégance du cœur »

laurent_ulrich_portrait

Le professeur de théologie. L’archevêque de Lille qui se souvient avoir étudié la théologie avec des livres de Joseph Ratzinger reste marqué par « le vocabulaire renouvelé après le concile Vatican II ».

Un ministère de paix. Il cite notamment le voyage du Pape au Liban (septembre 2012), « voix au milieu du conflit » dans cette région de monde.

Un homme à l’écoute.
Lors de ses nombreuses visites à Rome, Mgr Ulrich a toujours été frappé par sa « grande capacité à répondre aux questions de toutes sortes qui lui étaient posées » et loue un homme « capable d’écouter jusqu’à la fin avant d’apporter une réponse ». Une qualité qu’il nomme « l’élégance du cœur ».
 

Mgr Hippolyte Simon : « Humble ouvrier dans la vigne du Seigneur »

Simon Hippolyte - Clermont

Dans l’Histoire. L’archevêque de Clermont garde en mémoire la conférence du cardinal Joseph Ratzinger à Caen, en 2004, à l’occasion du 60ème anniversaire du Débarquement. Il y évoquait notamment ses souvenirs de jeune mobilisé à Munich en 1994 pour secourir les victimes des bombardements mais aussi déjà le rapport entre la raison et la religion.

11 février 2013. Mgr Simon souligne que Benoît XVI a choisi la Journée Mondiale des Malades pour reconnaître que la « vigueur » nécessaire à l’accomplissement de son ministère lui manque aujourd’hui. Pourtant il continuera à servir l’Eglise « dans une vie dédiée à la prière », « par l’intercession ».

L’humilité d’un pape.
Il rappelle que Benoît XVI s’est toujours positionné comme « humble ouvrier dans la vigne du Seigneur, non pas comme son pasteur, qui est le Christ ».

Sur le même thème

  • Benediction Urbi et Orbi, Benoît XVI

    Renonciation de Benoît XVI à la charge pontificale

    Lundi 11 février, le pape Benoît XVI a déclaré renoncer au ministère d’Évêque de Rome, charge confiée par les cardinaux le 19 avril 2005. Le 28 février 2013 à 20 heures, le Siège de Saint Pierre devient vacant. Le conclave pour l’élection du nouveau Souverain Pontife est alors convoqué.

Vatican News

On confond souvent les termes “Rome”, “Vatican”, “Cité du Vatican”, “Saint-Siège”, “Siège apostolique”, “Curie romaine”.

Essayons d’y voir plus clair, même si l’on sait bien que tous concernent le Pape et de ses collaborateurs...

Pour en savoir plus:

Rome

Le Vatican

La Cité du Vatican

Le Saint-Siège ou Siège apostolique

La Curie romaine