Benoît XVI rencontre les cardinaux pour la dernière fois

Jeudi 28 février 2013, dernier jour de son pontificat, Benoît XVI a reçu les Cardinaux présents à Rome. Il les a assurés de sa proximité dans la prière et promis au futur Pape « révérence et obéissance inconditionnelles ».
 
Au début de la rencontre, le Cardinal Doyen Angelo Sodano s’est adressé au Saint-Père: « Nous sommes rassemblés autour de vous pour vous dire notre affection et notre gratitude pour un service apostolique de grande abnégation, totalement tendu vers le bien de l’Eglise et de l’humanité. A la fin des exercices spirituels, vous avez tenu à remercier vos collaborateurs de la Curie Romaine en nous appelant « amis » ! Aimé et vénéré successeur de Pierre, c’est nous qui devons vous remercier pour l’exemple offert durant ces huit années de pontificat. Le 19 avril 2005, vous entriez dans la longue chaîne des successeurs de l’Apôtre. Aujourd’hui, vous vous apprêtez à nous quitter, dans l’attente que le timon de la barque passe à d’autres mains. Ainsi se poursuivra la succession apostolique que le Seigneur a promis à son Eglise…jusqu’à la fin de ce monde et l’avènement de cieux nouveaux et d’une nouvelle terre. C’est avec amour que nous avons essayé d’accompagner votre chemin à l’image des pèlerins d’Emmaüs qui, après un bout de chemin avec le Christ, se demandèrent si leur coeur avait été assez ardent alors que marchant il leur parlait. Oui, très saint Père, notre coeur brûlait ces dernières années à vos côtés et, aujourd’hui, nous voulons vous redire toute notre gratitude. Tous en coeur nous vous disons « Vergelt’s Gott », « Dieu vous récompense »! « 

Avant de saluer un à un les 144 Cardinaux ainsi que les plus hauts prélats de la Curie, Benoît XVI a improvisé pour dire: « Pour moi aussi ce fut une joie que de marcher avec vous, à la présence du Ressuscité. Comme je l’ai dit hier à la foule Place saint-Pierre, votre solidarité et vos conseils m’ont été précieux durant mon ministère. Ces huit années, nous avons vécu des moments radieux pour l’Eglise en marche, mais aussi des moments sombres et menaçants. Nous avons cherché à servir le Christ et son Eglise avec l’amour total qui est l’âme même de notre ministère. Remercions ensemble le Seigneur pour nous avoir fait grandir dans la communion. Nous avons proposé l’espérance qui vient du Christ et qui seul éclaire le chemin. Qu’il nous aide à grandir dans une unité profonde, afin que le Collège cardinalice soit comme un orchestre où la diversité, qui exprime l’Eglise universelle, sert l’harmonie.
 

« L’Eglise n’est pas une institution inventée mais une réalité vive »

Je voudrais vous laisser une pensée simple, qui me tient à coeur, sur l’Eglise et son mystère. Elle est pour nous tous la raison et la passion de notre vie. Je reprends une formule que Romano Guardini émit l’année où les pères conciliaires approuvèrent la constitution Lumen Gentium, dans un livre qui m’est d’autant plus précieux qu’il m’avait dédicacé un exemplaire. Cette formule m’est chère: « L’Eglise n’est pas une institution inventée mais une réalité vive. Elle vit au long des siècles et grandit comme tout être vivant en se transformant tout en restant elle-même, car son coeur est le Christ ». Hier sur la place, nous avons vu l’Eglise comme corps vivant, animé par l’Esprit Saint et fortifié par Dieu. Vivant dans le monde, elle n’est pas du monde, mais de Dieu, du Christ et de l’Esprit. C’est ce que nous avons vu hier, qui illustre bien l’autre formule de Guardini pour qui « l’Eglise se manifeste dans les âmes ». L’Eglise vit, grandit et se révèle dans les âmes qui, à la suite de Marie, accueillent la Parole et la conçoivent comme oeuvre de l’Esprit. Ses membres sont sa chair, et malgré leur pauvreté et leur modestie, ils deviennent capables de porter le Christ dans le monde. Jésus-Christ continue d’avancer partout, à travers le temps.

Chers frères, demeurons unis dans ce mystère, dans la prière et dans l’Eucharistie quotidienne, afin de servir l’Eglise et l’humanité entière. C’est une joie que personne ne peut nous ôter. Sachez que je continuerai de vous être proche dans la prière, notamment les jours prochains, afin qu’en pleine docilité à l’Esprit Saint vous procédiez à l’élection du nouveau Pape. Puisse le Seigneur vous indiquer celui qu’il veut. Parmi vous se trouve le futur Pape, auquel dès aujourd’hui je promets une révérence et obéissance inconditionnelles ».

Source : VIS du 28 février 2013

Sur le même thème

  • Dossier Anniversaire de Vatican II

    Anniversaire de Vatican II

    Le 11 octobre 1962 s’ouvrait le concile Vatican II qui a transformé le visage de l’Église et modifié ses relations avec le monde et avec les autres religions. Cinquante ans après, la mise en œuvre des textes du Concile est toujours d’actualité.

Vatican News

On confond souvent les termes “Rome”, “Vatican”, “Cité du Vatican”, “Saint-Siège”, “Siège apostolique”, “Curie romaine”.

Essayons d’y voir plus clair, même si l’on sait bien que tous concernent le Pape et de ses collaborateurs...

Pour en savoir plus:

Rome

Le Vatican

La Cité du Vatican

Le Saint-Siège ou Siège apostolique

La Curie romaine