Traite des êtres humains : réflexion et prière

La huitième Journée mondiale de réflexion et prière contre la traite des êtres humains, vendredi 8 février 2019, a pour thème : « Ensemble contre la traite des personnes ». Le réseau RENATE (Religious in Europe Networking Against Trafficking and Exploitation) a mis au point plusieurs outils d’animation. Lire plus sur le site de La Pastorale des migrants.

Joséphine_BakhitaDepuis le 11 janvier dernier et jusqu’au 8 février, date à laquelle l’Église fête Sainte Joséphine Bakhita, est proposée une prière quotidienne à la religieuse soudanaise, enlevée enfant et vendue comme esclave, canonisée le 1er octobre 2000 par Jean-Paul II. Une intention différente chaque jour complète le temps de prière : « Prions pour les Birmans, esclaves en haute mer et qui pêchent pour nous », « Prions pour les esclaves dans les restaurants, laveries, usines et ongleries », « Pour les 25 millions de victimes qui rapportent 150 millions à cette industrie »…

Prière quotidienne

Dieu d’espérance et de paix, touche notre cœur et stimule nos efforts incessants pour abolir ce crime haineux contre l’humanité, pour que toute victime soit libérée et commence une nouvelle vie. Tu as comblé Sainte Joséphine Bakhita de compassion pour les autres. Que ses prières réconfortent et fortifient les femmes, hommes et enfants qui veulent vivre libres. (+ l’intention du jour)Nous te demandons de transformer le cœur de ceux qui infligent douleur, angoisse et souffrance sur nos frères et sœurs vulnérables. Donne-nous la générosité pour vivre en solidarité avec les autres et permettre la guérison de tous. Nous te le demandons par Jésus-Christ ton Fils, notre Seigneur qui vit et règne avec toi et l’Esprit-Saint, un seul Dieu pour les siècles des siècles. Amen.

Sur le même thème

  • Traite des êtres humains

    Journée mondiale de prière et d’action contre la traite des êtres humains

    Le 8 février est la Journée mondiale de prière et d’action contre la traite des êtres humains. La date ne doit rien au hasard puisque qu’elle correspond à la fête de Sainte Joséphine Bakhita, une Soudanaise qui a été vendue comme esclave, maltraitée puis rendue libre. Lancée par le Pape François en 2015, cette journée marque l’importance de se mobiliser ensemble pour lutter contre toutes les formes de traite des êtres humains. Au cœur de cette démarche, il s’agit de promouvoir la dignité de chaque personne.