Les lieux de Terre Sainte : la basilique de la nativité à Bethléem

La basilique de la nativité

La basilique de la Nativité est l’un des haut-lieux de la mémoire chrétienne de Terre Sainte.

D’abord pour ce qu’elle représente : le lieu de la nativité de Jésus-Christ né de Marie à Bethléem il y a plus de 2000 ans.
La basilique justinienne (début du VIème siècle) est l’église antique la mieux conservée du pays (réaménagée sur l’église constantinienne du IVème siècle) où se côtoient orthodoxes et catholiques.

Elle est bâtie sur un ensemble de grottes naturelles ou taillées dans le rocher qui, à l’époque du Christ, servaient de sous-sol aux maisons pour y abriter les animaux de la famille.
Là, à l’écart de la pièce commune où vivait toute la famille et où il n’y avait pas de place, comme le dit l’évangile (Lc 2, 6-7), Marie put dans la discrétion et un peu de chaleur mettre au monde son fils Jésus.

On descend ainsi dans la crypte pour prier sur le lieu de la naissance du Seigneur.

Bethléem est aussi un lieu symbolique pour le pays actuel. Ville palestinienne de Cisjordanie, administrée par l’autorité palestinienne depuis les accords d’Oslo, sa population se trouve coupée de Jérusalem (distante seulement de 7 kilomètres) par le grand mur de séparation.

La ville possède une importante population palestinienne chrétienne mais qui tend à diminuer très vite à cause de la situation politique et économique qui pousse les jeunes à l’immigration. Il y a 20 ans 60 % des habitants étaient chrétiens, aujourd’hui ils sont moins de 40 %.
Le Pape en se rendant à cette occasion dans le camp de réfugié d’Aida et à l’hôpital des enfants rencontrera cette réalité douloureuse.
 

Sur le même thème