Paroles d’évêques sur « Laudato Si' »

1ère de couvertureCardinal Barbarin, archevêque de Lyon :  » Non, l’homme n’est pas d’abord un prédateur « 

 » (…) Non, l’homme n’est pas d’abord un prédateur. Il est lui aussi une création sortie des mains de Dieu, comme les arbres et les étoiles, les mers et les rivières, les animaux et les plantes … Tout cela justement s’appelle le cosmos, un beau mot grec qui veut dire à la fois le monde et l’harmonie (…) ».

Lire l’éditorial du cardinal Philippe Barbarin paru dans le numéro de juin 2015 de la revue diocésaine Eglise à Lyon

Mgr Cattenoz, archevêque d’Avignon :  » C’est un sujet très important « 

 » (…) Le mal a désarticulé l’homme au point que l’homme ne sait plus où il en est. De la même manière, l’homme a perdu ses repères dans sa relation avec ses frères. Enfin, l’homme a perdu ses repères avec la Création matérielle tout entière. La Création a été voulue pour le service de l’homme mais pas pour que l’homme l’utilise pour son égoïsme personnel. Or, quand nous voyons comment au Nord, nous faisons usage des biens de la terre, il y a là un véritable scandale (…) ».

Lire le Mot de l’évêque de juin 2015

Mgr Grallet, archevêque de Strasbourg  :  » L’écologie, une urgence fraternelle « 

 » (…) L’écologie est devenue une préoccupation de tous, citoyens du monde, croyants ou non, car tous nous habitons la même terre, tous nous sommes solidaires de cette terre nourricière et solidaires les uns des autres (…).

Lire la lettre de Mgr Grallet

Mgr James, évêque de Nantes :  » Emerveillement et conversion « 

 » (…) Cet été, lisez la dernière encyclique du Pape François, « Laudato si ». Elle a pour objet, notre terre, «  la sauvegarde de la maison commune ». La réflexion du Pape nous concerne tous : « Quelle genre de monde voulons-nous laisser à ceux qui nous succèdent, aux enfants qui grandissent ? » ( n° 160 ) (…).

Lire l’appel de Mgr James

Mgr Leborgne, évêque d’Amiens :  » L’homme au coeur de la question ecologique « 

 » (…) Toutes les études le montrent, les modifications écologiques accélérées par l’activité croissante et incontrôlée de l’homme toucheront d’abord les plus pauvres. La désertification comme la montée de la température des eaux, par exemple, vont provoquer une raréfaction des ressources en nourriture auxquelles les plus pauvres ont accès. Les plus favorisés s’en sortiront toujours – ou presque –, les plus démunis deviendront encore plus démunis. Cela n’est pas acceptable.Nous ne pouvons donc faire l’économie de réfléchir avec tous à ces questions (…) « .

Lire l’édito de Mgr Leborgne dans la revue diocésaine Le dimanche de juin 2015

Mgr Lebrun, évêque de Saint-Etienne :  » Un cri d’alarme que le pape François « 

 » (…) Le pape François souligne qu’on ne peut s’intéresser à la Création si on ne s’intéresse pas à sa plus belle création qui est l’homme. D’où l’idée d’une écologie intégrale qui intègre la nature et l’homme dans toutes ses dimensions. Le pape a des paroles inquiétantes qu’on peut résumer en une phrase : si on ne sait pas écouter le pauvre crier, on ne peut écouter la nature crier (…)

Lire le décryptage de l’Encylique du pape François sur l’écologie par Mgr Lebrun

Mgr Le Gall, archevêque de Toulouse :  » Garder la création, l’écologie « 

 » (…) Dans le contexte international dangereux d’une « troisième guerre mondiale par morceaux », comme vient de le dire le pape François à Sarajevo, ce n’est pas seulement à une écologie de la nature – qui se doit de respecter les lois des divers milieux qui rendent possible le développement de la vie – que nous sommes appelés, mais à une authentique écologie humaine, où tous les habitants de la « maison commune » soient capables de se connaître, de s’aider et de se compléter, pour que soit possible la paix.

Lire le texte de Mgr Le Gall

Mgr Minnerath, archevêque de Dijon :  » Ce texte est évidemment adressé à tous, car nous sommes tous dans le même bain ! « 

« (…) Le pape François nous invite tous – le monde politique, le monde économique mais aussi chaque personne – à vivre plus spirituellement et plus sobrement » a indiqué Mgr Minnerath. « Cela apportera plus de fraternité et d’échanges. Il faut sortir de notre manière individualiste de vivre. Car tout ce qui est à notre disposition est limité. Notre façon de consommer n’est plus à l’ordre du jour (…) ».

Lire l’article sur la présentation de l’encyclique du Pape par Mgr Minnerath

Mgr Rivière, évêque d’Autun :  » Accueillons avec joie Laudato Si’ « 

 » (…) Relisons alors, comme invite à le faire le Pape François, la prière de Saint François, comme une pédagogie de la vie dans ce jardin de la nature. Chacun doit, en effet, accepter un espace, une distance de pauvreté, de non-pouvoir, entre lui et la nature. Pour le croyant, le monde ne se contemple pas de l’extérieur mais de l’intérieur, en reconnaissant les liens par lesquels Dieu a uni l’homme à tous les êtres. Alors, écrit le Pape, il faut nous engager dans une conversion écologique en commençant par écouter autant « la clameur de la terre » que « la clameur des pauvres (…) ».

Lire l’invitation de Mgr Rivière à lire l’encyclique

Mgr Giraud, archevêque de Sens et Auxerre :  » Pour une spiritualité, une citoyenneté et une conversion écologiques « 

 » (…) Le pape François nous prévient  : “Il ne sera pas possible de s’engager dans de grandes choses… sans une mystique qui nous anime. Il en va de notre avenir  : “Quel genre de monde voulons-nous laisser à ceux qui nous succèdent, aux enfants qui grandissent  ? (…) ”

Lire l’éditorial de Mgr Giraud paru dans Eglise dans l’Yonne n°7/8, juillet/août 2015

Sur le même thème

News.va

Radio Vatican

On confond souvent les termes “Rome”, “Vatican”, “Cité du Vatican”, “Saint-Siège”, “Siège apostolique”, “Curie romaine”.

Essayons d’y voir plus clair, même si l’on sait bien que tous concernent le Pape et de ses collaborateurs...

Pour en savoir plus:

Rome

Le Vatican

La Cité du Vatican

Le Saint-Siège ou Siège apostolique

La Curie romaine