L’humain au cœur du travail avec la Mission ouvrière

Père Xavier Durand et Benoit Noblet sont respectivement délégué national en monde ouvrier et délégué national adjoint à la Conférence des évêques de France (CEF). Le Service national de la Mission en monde ouvrier organise samedi un colloque « L’humain au cœur du travail » qui rassemblera collectifs associatifs, mouvements et groupes de la Mission ouvrière. L’occasion d’entendre la parole des hommes et des femmes au travail.

DSC_0528 Quel est l’enjeu de cette journée : « L’humain au cœur du travail » ?

Nous voulons à travers ce colloque porter la question du travail et en particulier celle du vécu. Réaffirmer la centralité du travail dans le cœur de l’humain nous semble très important. Comment les valeurs de l’Homme sont-elles aujourd’hui portées dans le monde du travail ? Le travail permet d’être reconnu dans la société, il est une source importante dans la vie des hommes. Nous croyons en la valeur même du travail comme nous le rappelle la Doctrine Sociale de l’Église (DSE). Une autre dimension importante sera abordée, celle de l’engagement dans et au travail. Comment essayons-nous de construire de l’humain dans le travail à travers les relations de travail inter-personnelles, professionnelles ou syndicales ?

Au début de 2016, votre enquête a permis de recueillir 608 réponses et de percevoir ce que le travail pouvait engendrer de bien-être ou de mal-être dans la vie personnelle et sociale des personnes. Deux ans après, quels regards portez-vous sur cette enquête ?

Au terme de cette enquête, le titre du colloque : « L’humain au cœur du travail » nous est apparu évident. C’est l’homme qui est en jeu dans sa condition de travailler, confronté à la nécessité de gagner sa vie, à la joie de pouvoir s’y exprimer, voire s’y accomplir. L’enquête de la Mission ouvrière initiée en 2016 était plutôt représentative du monde du travail car elle touchait tous les âges, la diversité homme-femmes issus de différents milieux professionnels… Nous regrettions que cela ne débouche pas sur une réflexion commune. D’où notre idée d’organiser ce colloque samedi à la Conférence des évêques de France.

Qui interviendra lors de cette session ?

Les deux collectifs « Dire le travail » et « Les étonnants travailleurs » qui recueillent la parole des travailleurs valoriseront des témoignages portant sur le travail des jeunes, le télétravail ou l’engagement syndicaliste. Deux apports d’approfondissement théologique et biblique complèteront la journée. Le Père Gérard Billon, bibliste, à travers son intervention : « Le travail entre servitude et service » et le Père Marcel Rémon, le directeur du Centre de recherche et d’actions sociales (CERAS) avec sa conférence sur « L’homme et le travail à la lumière de Laudato Si’ » viendront apporter respectivement leur expertise. Et la Mission ouvrière exposera son propre regard sur le travail aujourd’hui à partir de ce que ses membres en recueillent.

Quelle place prend la Mission ouvrière nationale dans cette démarche ? Pouvez-vous nous rappeler ce qu’est le cœur de la mission ouvrière ?

La Mission ouvrière nationale est porteuse de messages, elle permet aux personnes de raconter leurs vies notamment à travers le travail. Nous coordonnons tous les mouvements et groupes qui sont en lien avec les milieux ouvriers et populaires. Une grande majorité des diocèses ont des délégués qui s’occupent de la mission d’évangélisation en milieu populaire. La mission ouvrière regroupe les mouvements que sont la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC) ; l’Action catholique des Enfants (ACE) ou l’Action catholique ouvrière (ACO) ainsi que tous ceux qui œuvrent à la mission comme les prêtres (prêtres-ouvriers notamment), les religieux ou les diacres.

Sur le même thème

  • lake-430508

    Laudato Si’

    Ce dossier proposé par le pôle “Écologie et Société” de la Conférence des évêques de France vise à faire connaître et faire vivre l’Encyclique Laudato Si’ du Pape François. Il présente à la fois des lectures commentées du texte, des pistes d’action en résonance, et un lieu de dialogue avec la société. Il fait écho […]