Le volontariat en église, un chemin humain et spirituel

Édito de Monseigneur Jean-Louis Papin, évêque accompagnateur et vice-président de la Délégation catholique pour la coopération pour la revue Documents épiscopat :  » Volontaires en église, cinquante ans de volontariat pour le développement intégral ».

25 mai 2017 : Mgr Jean-Louis PAPIN, évêque de Nancy et Toul, Vice président et évêque accompagnateur de la Délégation Catholique pour la Coopération(DCC), lors du rassemblement des 50 ans de la DCC à Jambville (78), France.

En 1967, la Conférence des évêques de France et les Conférences des supérieur(e)s majeur(e)s créaient la Délégation catholique pour la coopération (DCC) à la demande du gouvernement français qui souhaitait n’avoir affaire qu’à un seul interlocuteur ecclésial en la matière. En effet, nombre de congrégations, de diocèses et de séminaires avaient mis à profit les possibilités offertes par le gouvernement d’envoyer ceux qu’on appelait alors des coopérants dans le cadre du service national. C’est à ce titre que je suis parti, durant deux années, en République centrafricaine.

C’est également en 1967 que le bienheureux Paul VI publiait l’encyclique Populorum progressio, appelant les États et l’Église à développer la solidarité internationale pour permettre aux pays du Sud d’accéder à des conditions de vie dignes. La conjonction de ces deux événements a suscité dans notre Église un dynamisme qui ne s’est jamais démenti. C’est ainsi que, depuis sa fondation, la DCC a envoyé près de vingt mille volontaires dans plus de cinquante pays du monde, tissant des liens de solidarité et de fraternité avec de nombreuses communautés et associations ecclésiales du Nord et du Sud.

En qualité de service du volontariat de l’Église catholique en France, la DCC accueille, envoie et accompagne les volontaires qui s’adressent à elle. Mais elle est également une plate-forme au service d’autres instances ecclésiales engagées dans le volontariat de solidarité internationale. De plus, diverses institutions et communautés ecclésiales envoient aussi des volontaires sans faire appel à la DCC. C’est pourquoi ce numéro de Documents Épiscopat, réalisé à l’occasion des cinquante ans de la DCC, se veut plus large. Il se propose d’honorer le volontariat en Église dans sa diversité.

Le volontariat de solidarité internationale, vécu en Église, est une évidente contribution à sa mission dans les pays du Sud. Paul VI l’a clairement affirmé dans Populorum progressio, mais également Jean Paul II dans de nombreuses déclarations, Benoît XVI, notamment dans Caritas in veritate, et François dans Evangelii gaudium et Laudato si’. Il est aussi un lieu d’évangélisation des volontaires eux-mêmes. En effet, la DCC accueille des candidats au volontariat très divers dans leur relation à la foi et à l’Église. Ils sont tout simplement à l’image des jeunes d’aujourd’hui. Certains sont très ancrés dans une vie ecclésiale et intègrent cette appartenance comme un élément déterminant de leur engagement. D’autres se disent en questionnement par rapport à la foi. D’autres encore déclarent n’avoir aucun lien avec l’Église, ni questionnement
proprement religieux, mais ils veulent se donner en accord avec le projet global de la DCC. Ce dont je peux témoigner, c’est que l’expérience du volontariat, le service de populations particulièrement déshéritées, la
rencontre interculturelle et interreligieuse, la fréquentation au quotidien de prêtres, de religieux et religieuses, de communautés chrétiennes jeunes et vivantes font faire à chacun un chemin humain et spirituel indéniable. Cette expérience est souvent déterminante pour des choix de vie et pour des engagements humains, spirituels et ecclésiaux ultérieurs.

Dans sa lettre aux jeunes en vue de la prochaine assemblée générale du Synode des évêques, le pape François évoque la figure d’Abraham appelé par Dieu à quitter son pays et sa parenté pour le pays qu’Il lui indiquerait (cf. Gn 12, 1). Nous avons été particulièrement touchés, à la DCC, par cette évocation car la figure d’Abraham est devenue une référence habituelle lors de la messe d’envoi des volontaires. Commentant brièvement le verset de la Genèse, le Pape poursuit ainsi : «Ce fut [pour Abraham] une forte invitation, une provocation, afin qu’il laisse tout et aille vers une terre nouvelle. Quelle est pour nous aujourd’hui cette nouvelle terre, si ce n’est une société plus juste et fraternelle que vous désirez profondément et que vous voulez construire jusqu’aux périphéries du monde ? » Nous nous sentons encouragés par ces paroles du Pape, encouragement qu’il a renouvelé lors de l’audience privée qu’il nous a accordée le 25 février 2017. En effet, nous avons voulu ouvrir l’année jubilaire de la DCC par un pèlerinage au cœur de l’Église universelle avec des responsables actuels et anciens de la DCC, ainsi qu’avec des bénévoles et des salariés. Deux belles rencontres ont marqué ces journées romaines : une réception à l’ambassade de France près le Saint-Siège, puis une audience privée avec le pape François qui nous a délivré une belle feuille de route : «N’ayez pas peur de parcourir les routes de la fraternité et de construire des ponts entre les hommes et entre les peuples, dans un monde où s’élèvent encore tant de murs par peur des autres. »

Les cinquante ans de la DCC ont été fêtés et célébrés avec les volontaires, les partenaires, les pouvoirs publics et France Volontaires, parfois avec d’autres organismes d’envoi, dans tous les pays où la DCC est présente, ainsi que dans nombre de diocèses de France. Fin mars 2017, lors de l’Assemblée plénière des évêques à Lourdes, nous avons pu rendre compte de son action et échanger sur les fruits du volontariat en Église. Documents Épiscopat nous donne de le faire plus amplement.

MGR JEAN-LOUIS PAPIN
Évêque accompagnateur
Vice-président de la DCC

Sur le même thème

  • 25 mai 2017 : Arnoult BOISSAU, nouveau président de la Délégation Catholique pour la  Coopération (DCC). Jambville (78), France.

    Cinquante années de volontariat au service du développement intégral

    À l’occasion de son cinquantième anniversaire, la Délégation catholique pour la coopération (DCC) organise un une session de clôture pour la Journée Internationale des Volontaires. Arnoult Boissau, président de la structure depuis mai 2017 revient sur cette année et sur les projets futurs de l’association. Interview.