Loi relative à l’aide active à mourir : les évêques font entendre leurs voix

La commission des Affaires sociales du Sénat a adopté un projet de loi visant à légaliser l’euthanasie. Ce projet va être présenté aux sénateurs et discuté ce mardi 25 janvier 2011.
Il relance à nouveau le droit de demander la mort et de la donner, alors que la loi Léonetti de 2005 avait refusé cette possibilité.
 
Plusieurs évêques nous font partager leur réaction.

Retrouvez la tribune du cardinal Vingt-Trois dans le Figaro – « bioéthique et fin de vie » sur le site du diocèse de Paris

Pour Mgr Delmas, évêque d’Anger, Il s’agit de réaffirmer la confiance en l’homme et de rappeler que c’est à une plus grande fraternité que nous sommes ensemble appelés.

Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, s’inquiète des conséquences que pourrait entraîner l’autorisation de la « mort assistée ».

Mgr Rey, évêque de Fréjus-Toulon s’exprime  « A propos de l’Euthanasie » dans une émission enregistrée sur RCF.

« Mgr Le Saux, évêque du Mans, dit son opposition à la proposition de loi légalisant l’euthanasie. Il invite tous les catholiques de la Sarthe qui le souhaitent à manifester leur désapprobation auprès de leurs élus.
 
Mgr Ginoux,  évêque de Montauban, évoque la « barbarie silencieuse » dans son texte « Tuer en douceur ou la barbarie silencieuse, une nouvelle tentative pour légaliser l’euthanasie« .

 

Sur le même thème

  • Soins palliatifs

    Ethique et fin de vie

    « Par euthanasie au sens strict, on doit entendre une action ou une omission qui, de soi et dans l’intention, donne la mort afin de supprimer ainsi toute douleur. « L’euthanasie se situe donc au niveau des intentions et des procédés employés ».
    Evangile de la Vie, lettre encyclique de Jean-Paul II, 1995, n.65